Fête de la reconnaissance

Institut maritime du Québec Cégep de Rimouski Centre matapédien d’études collégiales

La dernière année fut particulièrement difficile et je profite de ce cahier pour vous rendre hommage. Profitez pleinement de cette reconnaissance pour votre travail. Elle vous revient et c’est mérité.

Chaque jour, vous faites une différence auprès de nos étudiantes et de nos étudiants. Vous contribuez également à la réalisation de la mission de notre collège et à son rayonnement.

À celles et ceux qui nous quittent pour la retraite, nous vous remercions très sincèrement. Vous avez toutes les raisons d’être fiers de vos accomplissements et nous vous souhaitons de profiter pleinement de cette nouvelle étape de vie.

Je tiens à vous adresser, au nom du conseil d’administration du Collège (Cégep de Rimouski, Institut maritime du Québec et Centre matapédien d’études collégiales), nos plus sincères remerciements pour votre implication pendant toutes ces années et particulièrement pour la dernière année.

Raymond Lacroix
Président du conseil d’administration

La reconnaissance des membres de notre communauté est une pratique incontournable au Collège de Rimouski. Comme vous le savez, le contexte actuel ne nous permet toutefois pas de planifier une Fête de la reconnaissance sous la formule du grand rassemblement que nous avions l’habitude de tenir.

Qu’à cela ne tienne, nous croyons essentiel de prendre le temps de nous arrêter pour conclure, dans un esprit de gratitude, une année de travail plus que bien remplie.

Cette année, le mois de mai sera donc notre Mois de la reconnaissance!

Certains collègues de travail nous quittent, ou nous ont quittés l’an dernier, pour une retraite pleinement méritée. D’autres ont maintenant cumulé plus de 25 années de service chez nous. Le traditionnel cahier souvenir témoigne ainsi de notre grande affection pour ces personnes qui auront offert une portion de leur vie professionnelle à leur collège. Leurs années d’engagement et, surtout, les personnes qu’elles sont, méritent d’être saluées et reconnues. Nous vous invitons donc à consulter ce cahier souvenir et les textes empreints de respect qu’il vous présente.

Chaque année, notre nouvelle tradition collégiale veut également que nous soulignions ensemble la contribution et les réussites exceptionnelles des membres de nos équipes. Le volet Mérite met ainsi en lumière certains membres du personnel du Cégep de Rimouski, de l’Institut maritime du Québec ou du Centre matapédien d’études collégiales, qui se sont particulièrement distingués. Vous aurez le plaisir de découvrir nos lauréates et nos lauréats au cours des prochains jours.

Cette année, de façon bien différente, mais tout aussi sincère, nous souhaitons remercier chaleureusement chacune des personnes qui composent notre communauté. Puisque nous n’avons rien perdu de notre sens de la fête, une série de tirages surprises, auxquels vous êtes toutes et tous admissibles, vous tiendra en haleine jusqu’à la fin de ce Mois de la reconnaissance! Restez à l’affût et bonne chance!

En terminant, que ce printemps 2021 puisse en être un de douceur et de sérénité pour chacune et chacun d’entre vous.

Au plaisir de se retrouver,

Le Comité organisateur de la Fête de la reconnaissance

  • Mélissa Bernier
  • Vicky Boucher
  • Anne-Marie Chenel
  • Nicole Coats
  • Annick Gallant
  • Cindy Deroy-Hébert
  • Catherine Le Hir-Roy
  • Martin Perron
  • Isabelle Rioux-Beaupré

Comme le veut notre rendez-vous annuel du printemps, nous soulignons encore cette année l’apport extraordinaire des membres de notre communauté à notre mission commune, celle d’offrir une formation collégiale de qualité.

Pour certaines et certains, c’est leur contribution particulière qui sera mise en lumière, pour d’autres, ce sont vingt-cinq années de travail au sein de notre collège qui seront célébrées. Sans oublier, bien sûr, les personnes qui entament une nouvelle étape de leur vie, en prenant une retraite bien méritée.

La Fête de la reconnaissance est donc l’occasion de nous regrouper pour souligner l’atteinte de nos objectifs individuels et collectifs. Malheureusement, cette année encore, ce ne sera pas possible, mais nous prenons tout de même le temps de reconnaître les efforts de toute l’équipe et de savourer tout ce que nous avons accompli. Alors, même à distance, prenons le temps de dire à ceux qui nous entourent (virtuellement) que nous sommes fiers de leurs réalisations.

Nous sommes chaque jour impliqués, chacune et chacun à notre façon, pour accompagner nos étudiantes et nos étudiants vers leurs projets d’avenir. Malgré les embûches plus que nombreuses, notre collège s’est efforcé de leur offrir un milieu d’études stimulant, mais aussi un milieu humain, et ce, malgré la distance. Plusieurs d’entre eux se souviendront d’ailleurs de vous. D’un mot d’encouragement donné au bon moment, d’une activité proposée en classe réelle ou virtuelle et qui aura été le déclencheur d’une passion, ou parfois d’une réflexion partagée qu’ils comprendront bien plus tard… Et autour de nos étudiantes et de nos étudiants, il y a bien sûr le personnel administratif et de soutien de notre établissement. Ces personnes laissent leur marque en offrant un service hors pair aux autres, par leur rigueur, leur travail bien fait, leur compréhension des enjeux. Ils maintiennent solidement en place ce que nous construisons chaque jour ensemble. Il y a de quoi être très fier!

À vous, lauréates, lauréats et jubilaires, je tiens donc à vous remercier de votre engagement.
Merci d’avoir laissé votre marque chez nous!
Merci de faire la différence.

François Dornier, directeur général
Collège de Rimouski

À l’IMQ, l’année scolaire est souvent comparée à une traversée ou à un voyage. Nous n’aurions jamais cru qu’il soit possible d’effectuer un tel voyage dans un radeau de sauvetage! Les conditions de traversée de l’année qui s’achève ont été bien souvent inconfortables. Les circonstances nous auront poussés à redéfinir nos tâches, à revoir nos processus, à réinventer nos méthodes de travail, à repenser chacune de nos actions et, surtout, à collaborer plus que jamais.

À vous tous, membres de ce grand équipage, merci! Merci pour votre incroyable adaptation, votre engagement, votre dévouement, votre grande collaboration et, surtout, merci d’avoir continué à rêver grand pour nos étudiantes et nos étudiants - notre relève! Notre mission est noble et votre altruisme, digne de mention.

Cette année n’a pas été facile ni parfaite. Elle aura toutefois été riche d’apprentissages et de possibilités, sur le plan tant personnel que professionnel. Mon souhait est que vous ayez pu trouver, au sein de notre belle organisation et malgré le contexte, l’occasion de vous épanouir, de vous dépasser, de vous surprendre et de réaliser qu’ensemble, on peut faire de grandes choses. L’après-pandémie nous laissera riches d’expérience et de grands apprentissages.

Pour ceux qui nous quittent pour la retraite - cette dernière année en aura été une inoubliable. Nous ne pouvons que vous souhaiter, pour cette nouvelle étape de vie qui s’amorce, une mer calme et des vents favorables!

À vous tous, bravo zulu!

Mélanie Leblanc, directrice
Institut maritime du Québec

À toute l’équipe du CMEC,

Je tiens sincèrement à vous remercier pour votre contribution au sein de la communauté collégiale. Par votre engagement au quotidien, chacune et chacun de vous permettez au CMEC de poursuivre son développement et d’occuper une place d’importance dans la Vallée de la Matapédia.

Comme partout ailleurs, nous avons fait face à une multitude de défis toute l’année. C’est souvent dans ces moments-là qu’on peut trouver des occasions pour faire autrement et se réinventer. Pour ma part, je suis épaté de la façon dont tout le monde au Collège s’est adapté rapidement et si efficacement.

Cette année, quelques membres de notre équipe seront honorés pour leurs années de service. Merci grandement pour votre dévouement depuis les tous débuts, vous pouvez en être fiers. Également, offrons une pensée bien spéciale à nos retraités qui entament une nouvelle étape de leur vie.

Bonne Fête de la reconnaissance!

Charles Doyle Poirier, directeur
Centre matapédien d’études collégiales

Tout d’abord, j’aimerais remercier les membres du comité organisateur de la Fête de la reconnaissance d’avoir mis en place ces belles initiatives pour rendre la reconnaissance encore plus humaine et dynamique!

Cette année plus que jamais, nous nous sommes recentrés sur l’essentiel. Nous avons vraiment senti que les étudiantes et les étudiants étaient au cœur de nos actions. Pendant que plusieurs se sentaient déboussolés, et avec raison, nous, nous sommes restés bien droits à innover et à multiplier les solutions pour garder notre communauté étudiante engagée!

Vous avez la chance d’exercer des professions qui ont un sens et une portée riche pour l’avenir. Cette année, de façon différente, vous avez vraiment joué un rôle crucial et déterminant. Chacune et chacun dans votre rôle, vous avez fait la différence, à votre manière, dans la vie de nos étudiantes et de nos étudiants.

Vous connaissez le sentiment de fierté qui vous habite quand vous venez de battre vos records à une activité? Et bien, c’est exactement celui que vous devriez ressentir actuellement, après une année complète à vous réinventer pour que notre mission puisse se réaliser dans un contexte… surréaliste!

Chacune et chacun d’entre vous avez contribué activement. Je pense aux enseignantes et aux enseignants qui ont adapté leur contenu et leur style pour poursuivre la transmission des connaissances, aux gens des technologies de l’information qui ont rendu l’exercice possible, aux services aux étudiants qui ont contacté, par téléphone, plus de 1000 étudiantes et étudiants. À vous, qui avez su garder une proximité avec la communauté.

Merci aussi aux héros silencieux qui font un travail dans l’ombre, mais combien essentiel. Je pense entre autres à tout le personnel de soutien.

Merci à tous les employés qui ont fini leurs journées de travail les yeux rougis causés par la nouvelle vie sur Zoom! Merci à celles et ceux qui ont vécu des défis de conciliation travail-famille. Merci aux cadres qui bricolent chaque petit détail pour que la magie opère!

Félicitations à celles et ceux qui ont traversé des années marquantes, soit 10, 15, 20, 25, 30, 35 ans de contribution et à celles et ceux qui nous quittent pour une retraite bien méritée. Je vous invite d’ailleurs à consulter le cahier souvenir; les 25 ans et les retraités y sont mis en lumière, grâce aux textes remplis d’humanité qui leur sont adressés. Vous y verrez aussi les gagnantes et les gagnants du volet Mérite, rendu possible avec votre complicité!

Question de prolonger le plaisir, j’ai le goût de terminer en vous lançant un défi. D’ici vos vacances, je vous invite à contacter une personne de votre choix, au sein du Collège, et ce, chaque vendredi, pour prendre des nouvelles, simplement pour garder contact.

Vous le savez, nous sommes dans un milieu où nous avons besoin les uns des autres pour pouvoir avancer. Et bien toutes et tous ont répondu présent et ce fut vu et reconnu! Les étudiantes et les étudiants l’ont même nommé dans un sondage en remerciant le personnel d’avoir fait des prouesses pour contribuer le plus possible au bon déroulement du trimestre. Vos efforts ont porté leurs fruits.

J’ai vraiment pu voir une communauté humaine, engagée et innovante! C’est tout à votre honneur!

Bravo!

Vicky Boucher, directrice des Ressources humaines

Guy Brown

Voilà 25 ans que Guy est à l’IMQ; 25 ans qu’il s’active, s’implique et collabore, 25 ans qu’il soutient la réussite des élèves, qu’il participe à dynamiser notre école et qu’il veille à notre santé globale! On pourrait passer en revue ses diverses fonctions et implications - et la liste serait longue - mais Guy est bien plus qu’un prof d’éduc. ou un responsable de projet, il est un membre de la famille, pleinement engagé, soucieux du bien-être des élèves et de la santé de l’IMQ. Il est motivateur, bienveillant, ouvert, fiable et rassembleur! Il n’y en a pas deux comme lui. Il nous entraîne dans toutes sortes d’aventures, nous entraîne tout court, nous fait sortir, bouger, suer (dans le vrai sens du terme) et nous amène à dépasser nos limites.

Guy est un homme de cœur et l’IMQ est riche de sa présence. Nous reconnaissons aujourd’hui sa grande valeur et souhaitons lui dire : merci, Guy. You are a good guy!

Jennifer Caylor

Qui sait ce que l'avenir réserve à un individu? Qui aurait pu prédire l'écriture de tout un nouveau chapitre à partir d'une simple aventure au Bas-Saint-Laurent dans le but d'obtenir trois crédits universitaires? Et oui, voilà maintenant plus de 25 ans de résidence à Trois-Pistoles! Que de surprises! Que de millage!

25 ans de navette entre Trois-Pistoles et Rimouski. De longues détentes à longer le fleuve calme ou tumultueux, des méditations devant les fabuleux couchers de soleil de même que de nombreuses routes glacées ou tempêtes hivernales. 25 ans de dévouement envers ses étudiantes et ses étudiants! Chacun est toujours considéré à sa juste valeur, sans jugement. Attentionnée, Jennifer prend soin de chacun d'eux comme des siens. Amoureuse des mots et des récits dystopiques d'Atwood, comme l'héroïne de ces récits, Jennifer est toujours prête à affronter l'adversité du petit nombre d'étudiantes et d’étudiants au programme Arts, lettres et communication, option Langues. Pour elle, résolution de problèmes rime avec créativité et innovation. Coordination du département, responsable du centre d'aide Cool-Aid, voyages étudiants, multiples projets, présentations dans des colloques, dictée anglaise... difficile de ne pas aimer une collègue si impliquée!

Le vent dans les voiles, Jennifer poursuit sa route; elle sillonnera encore plusieurs itinéraires, avec l'aide d'Entente Canada-Québec. Jennifer est une collègue inspirante sur qui l’on peut se fier, une partenaire d'équipe que tous les départements souhaitent avoir à bord de leur navire.

Barbara Charest

Barbara fit son arrivée au Collège en août 1995 en tant que technicienne en informatique et à l’organisation scolaire lors de l’ouverture du CMEC. En mai 1999, elle arriva au sein de l’équipe informatique du Cégep de Rimouski.

Barbara est une femme d’action qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, mais qui sait aussi écouter et mettre la main à la pâte. Elle connaît tout, mais veut aussi tout savoir. Ne lui cachez rien, elle est trop curieuse et vous tannera amicalement pour arriver à ses fins. C’est une femme structurée qui n’aime pas les embrouilles dans sa vie. Elle est perfectionniste et compétente; elle désire toujours faire l’impossible pour combler les besoins de son monde.

Petit bec sucré, un peu, beaucoup, passionnément? OUI!!!! Elle adore les petits chocolats ou ses traditionnels muffins. Elle ne dit jamais non à du chocolat. Non, jamais!

Elle a à cœur son cégep et sa mission depuis toujours. Est-ce possible de trouver une fille plus authentique que Barbara? Nous ne le croyons pas. Si elle va bien, nous le savons. Si elle ne va pas, nous le savons aussi! Barbara aime bien rigoler, même avec de petites blagues grivoises! Elle apporte une belle énergie contagieuse dans l’équipe.

Merci pour tes 25 ans, merci pour ce que tu es, ne change surtout pas!

Tes collègues

Anne Chénard

Native du Bas-Saint-Laurent, Anne Chénard a passé son enfance en Gaspésie et a fait ses études primaires et secondaires à Rimouski. C’est au cégep que ses balbutiements philosophiques commencent à prendre forme.

En 1980, elle s'inscrit à l’Université du Québec à Trois-Rivières, en philosophie. Quelques années plus tard, elle complète, à l’Université du Québec à Rimouski, une majeure en histoire et une maîtrise en sciences de l’éducation, où elle obtient le Prix du Gouverneur général du Canada. En 1985, Anne commence son enseignement au sein du collège rimouskois.

D’Héraclite à Nietzsche, d’Aldo Léopold au droit animalier, ses cours sont une combinaison d’instinct et de rigueur géométrique, de scrupules et de doigté apparentés au flair le plus vigilant. Il n’y a alors pas à expliquer pourquoi le malamute est son meilleur ami : il sait d’où vient le vent et que la tempête ne dure qu’un temps... Lorsque le savoir devient insuffisant à remplir sa mission éducative, il faut encore composer avec ses compagnons de voyage pour atteindre le pôle et savoir se munir de la technique et de l’inspiration qui sont les clés mêmes de l’acte pédagogique en terrain arctique. Rebutant au mode subordonné, à l’esprit grégaire, aux chimères apolliniennes, l’essence de cette femme ne s’allie qu’avec la nature. Nulle raison de craindre le blizzard : le devenir est pour elle une exaltation de la vie et la compréhension de l’intelligible et du sensible ne s’obtient qu’à la condition de savoir lire entre les lignes et de bien vouloir souscrire à la marge.

Avec elle, la philosophie déforme et rompt avec le cercle des évidences établies : philosopher, c’est manifester le mouvement de l’esprit qui se questionne sur l’univers, c’est revendiquer volontairement la liberté qui s’efforce de sortir de toutes les pesanteurs, c’est pourchasser les idoles et faire vaciller la statue de Chronos. On l’aura compris, sa philosophie est intempestive : elle se situe à l’orée des grands bois, hors des murs de la ville et loin des salons pastoralistes. Ouvreuse de pistes enneigées, elle vous indiquera le chemin, mais ne vous dira jamais où se cache le loup. Vous la trouvez là, justement là, à l’abri des ailes de Minerve.

Poursuis ta quête, Anne. La neige garde en mémoire les sillons que l’on trace.

Eileen Donnelly

Qu’Eileen célèbre déjà 25 ans de carrière au Cégep de Rimouski est assez surprenant. Elle a l’air d’avoir à peine trente ans, alors mathématiquement… you know. Le secret de sa jeunesse réside dans son immense capacité d’émerveillement, tantôt devant un coucher de soleil vu du littoral, tantôt devant les paroles d’une chanson, souvent devant quelqu’un qui lui raconte un évènement heureux. Quiconque l’a un peu côtoyée l’a déjà entendue s’exclamer : « I’m in goosebumps! ». Rares sont les personnes qui, une fois adultes, parviennent à conserver leur coeur d’enfant aussi intact, facilement ému et obstiné à déceler le beau en toute chose. Un cœur animé d’une telle sollicitude envers tous les êtres vivants. D’ailleurs, Penny, sa complice canine, a beaucoup de chance de jouir de cet amour inconditionnel. Et nous, ses collègues et amies et amis, sommes privilégiés de travailler avec une personne si attentionnée.

Son dévouement envers ses étudiantes et étudiants est sans bornes. L’énergie qu’elle déploie pour les aider à progresser et à réussir est au moins aussi vaste que le sac à main qu’elle trimballe en classe et dans lequel elle prévoit jusqu’aux pommes à leur offrir en cas de fringale. Oui, cela peut paraître étonnant qu’Eileen ait déjà atteint le cap des 25 ans de carrière. Nous en avons toutefois une preuve qui ne ment pas : c’est toute une génération de jeunes gens qui ont pu profiter de l’enseignement dynamique de Ms. Donnelly et qui ont été marqués par son amour de la langue anglaise, par ses récits de sa majestueuse Terre-Neuve natale, mais, par-dessus tout, par la bienveillance de celle pour qui enseigner est véritablement a work of heart.

Gino Faucher

On peut dire que c’est une personne fidèle. Après son DEC fait ici, au Cégep de Rimouski, et son baccalauréat, à l’UQAR, il commence sa carrière à l’Institut maritime du Québec comme technicien responsable du réseau informatique de l’établissement. Après avoir fait des remplacements pendant quelque temps en tant qu’enseignant au Département d’électronique du Cégep, Gino a décidé de faire le saut et de se lancer entièrement dans l’enseignement. On appelle ça fidèle ou excessif?!

Véritable encyclopédie dans le domaine des télécommunications et des réseaux, Gino est un passionné de nouvelles technologies et de tout ce qui s’y rattache. Il cherche toujours un exemple pratique afin de permettre aux étudiantes et aux étudiants de bien assimiler la théorie. De plus, au fil des années, Gino a eu le souci d’améliorer les cours tant du point de vue du contenu théorique que de la pratique. Il a fait évoluer la qualité de l’enseignement dans le programme en y apportant une mise à jour considérable.

Curieux de nature et avide de connaissances et de nouveaux défis, il a contribué à faire briller le programme et continue de le faire en y investissant toute son énergie. Il est passionné et c'est toute la communauté étudiante ainsi que ses collègues qui en bénéficient.

Son dévouement et ses compétences ont également fait de lui un coordonnateur soucieux du développement du programme, et ce, dans le respect des idées et des opinions des autres. Toujours à l’écoute, il prend le temps d’analyser, de discuter et de proposer plusieurs solutions. Grâce à son ouverture ainsi qu’à sa générosité, il est un collègue avec lequel il est facile et agréable de travailler et de communiquer.

Il est toujours disponible pour donner un coup de main à une ou un nouvel enseignant ou encore pour donner ses recommandations techniques sur différents problèmes rencontrés par les autres enseignantes et enseignants. Gino ne compte pas son temps quand vient le temps d’aider autant ses étudiantes et ses étudiants que ses pairs. Bourreau de travail, la création de nouveaux cours le motive. Pensons notamment au cours de téléphonie IP, élaboré dernièrement. Il nous arrive même parfois de recevoir un texto le dimanche soir à 22 h : « Ça y est, ça marche, j’ai réussi! ». Il va au bout des choses… peu importe l’heure ou le jour! Il n’est pas rare qu’il demande deux fois par jour si le matériel dont il a besoin est arrivé, lui qui a toujours très hâte de relever un nouveau défi! ;)

Pour finir, on peut dire que c’est un confrère de travail très apprécié!

Bon 25e! On t’en souhaite 25 de plus!

Annie Gobeil

Chère Annie, nous tenons sincèrement à te remercier pour tout le travail accompli et pour ta contribution au Centre matapédien d’études collégiales.

Annie fut l’une des premières employées à intégrer l’établissement pour préparer l’ouverture du CMEC. En effet, le 12 juin 1995 fut le début d’une grande aventure et d’une carrière remplie de défis et de réussites.

Dès son entrée en fonction, elle a su assurer avec brio l’organisation de la bibliothèque. Elle s’est grandement investie dans ce projet. Elle connaît l'intérêt de ses lecteurs et s'assure de leur donner un service personnalisé.  L’organisation de clubs de lecture et des Journées mondiales du livre fait le bonheur de plusieurs. Elle peut être fière de tous les projets réalisés et de la richesse que contiennent les rayons.

Annie est une personne rigoureuse qui aime s'impliquer dans différents dossiers. La gestion de la vente de volumes en début de session est l’un de ses mandats importants. À cela s'ajoute la gestion de la Coop étudiante, ce charmant petit magasin qui lui a tenu à cœur comme si c'était son entreprise.

Comme vous vous en doutez, la lecture est l’une de ses passions. Elle a certainement plusieurs livres lus à son actif! Elle n’hésite pas à partager de bons titres ou des noms d’auteurs de renom avec ses collègues et avec l’ensemble de la communauté collégiale. Passionnée par son métier, elle aime aider les étudiantes et les étudiants à faire différentes recherches pour leurs travaux scolaires.

Dans ses temps libres, Annie aime pratiquer plusieurs loisirs et adore les voyages, notamment ceux en compagnie de son amoureux. Lorsqu’elle partage ses expériences de voyage, nous avons l’impression de voyager avec elle. Nous souhaitons que d’autres voyages puissent s’ajouter à son histoire!

Annie aime également la compagnie de son petit chien Ruby, un shih tzu qu’elle affectionne tendrement.

Merci, Annie, pour tes 25 années de service au sein du Centre matapédien d’études collégiales. Nous te souhaitons encore plusieurs belles années pour bien terminer cette carrière!

François Larocque

Revenir sur la carrière de François Larocque au département sans souligner la profonde passion qui l’anime pour la matière qu’il enseigne serait fort mal avisé. Impossible de ne pas évoquer l’amour que François porte à la littérature québécoise et à tout ce qui y transparaît de notre histoire et de notre culture nationale.

Comment ne pas revenir non plus sur les années que François a consacrées à la troupe des Mabouldingues, servant de point d’ancrage à des générations de Mabouls qui se sont succédées comme autant de familles unies dans un projet commun d’une envergure inédite pour nombre d’entre eux. C’est sous l’égide de François que tant de jeunes esprits se sont lancés sur des voies professionnelles et personnelles souvent inattendues et inespérées, mettant à profit les innombrables compétences qu’on ne peut développer que dans l’effervescence d’un tel contexte, et sous la tutelle d’un enseignant prêt à laisser à ses protégés le privilège d’apprendre par la pratique et l’expérience, avec tout ce qu’une telle chance implique d’échecs formateurs.

Parmi les Mabouls que François a accompagnés dans certaines des plus belles années de leur vie, on compte aujourd’hui des humoristes de la relève, des acteurs du monde du spectacle et des communications, de même que des doctorants en pharmacologie, et, chose presque plus incroyable encore, d’autres qui, contre vents et marées, ont retrouvé le chemin de leur port d’attache après toutes ces années. De retour dans le creuset collégial qui fut, le temps d’un DEC, le temps d’une production, une seconde résidence familiale.

Etienne Lemieux

Voilà déjà un quart de siècle que cet amoureux du second degré, qui a si souvent su déstabiliser ses interlocuteurs, sévit auprès de ses élèves et de ses collègues de l’IMQ. Ceux-ci ont régulièrement droit à des récits déjantés et à des exemples extrêmes lorsque vient le temps, pour Étienne, d’illustrer ses propos! Aller là où l’on ne l’attend pas, telle est sa devise. Ce pince-sans-rire possède un sens de l’autodérision presque sans limites et ne craint pas le ridicule!

Un de ses sports favoris? Prendre les gens au mot et les questionner à propos de ce qu’ils viennent d’affirmer. Celles et ceux qui le connaissent bien savent que son côté provocateur bien affirmé est doublé de son affection pour les gens qu’il côtoie. Il a ainsi aidé beaucoup d’individus à développer leur confiance en eux-mêmes en les taquinant allégrement!

En terminant, on ne peut passer sous silence l’attachement d’Étienne à son école, « son IMQ », et à sa famille professionnelle, pour lesquelles il a développé un profond sentiment d’appartenance.

Geneviève Morin

Détentrice d’une maîtrise en orientation de l’Université Laval, Geneviève entre au CMEC en juillet 1995 pour y entamer sa carrière comme aide pédagogique individuelle et conseillère d’orientation. Sa grande ouverture, sa générosité et son dévouement font d’elle une professionnelle très appréciée. Au fil des ans, un nombre incalculable d’étudiantes, d’étudiants et de collègues ont pu bénéficier de son expertise. La diplomatie et l’attachement de Geneviève au CMEC et à La Matapédia apportent beaucoup à ses implications, elle qui est également active au sein de plusieurs comités.

En 2016, après 21 ans au service des étudiants, elle devient directrice du CMEC, un poste qu’elle occupe avec brio, en franchissant tous les obstacles se présentant à elle. Elle reste la même personne, la même collègue qu’à ses débuts, malgré toutes les obligations qu’elle doit assumer. Pour garder un contact étroit avec les gens qui l’entourent, elle n’hésite pas à prendre occasionnellement des pauses avec son équipe. La bonne humeur est au rendez-vous et les sujets de conversation sont nombreux, car elle déteste les silences!

En quête de nouveaux défis, elle fait le saut vers le Cégep de Rimouski en octobre 2020, où elle assume maintenant de nouvelles responsabilités. Parions toutefois que la Matapédia et le CMEC ne seront jamais bien loin dans ses pensées.

Pour conclure, Geneviève est :

Une femme de cœur;
Une femme qui s’investit à 200 % dans tout ce qu’elle fait;
Une femme lumineuse et d’une grande générosité;
Une collègue en or;
Une mère qui a su inculquer de belles valeurs à ses enfants.

Voilà Geneviève Morin!

Jean Seka

Jeune doctorant, Jean nous arrivait de la Côte d’Ivoire voilà 28 ans.  Les plus anciens se souviendront d’avoir croisé ce jovial « nouveau prof » dans les couloirs de notre cégep, non seulement à cause de sa personnalité ensoleillée, mais aussi parce que, sous le joug de la tradition européenne, notre collègue, monsieur Seka, était le seul à se pointer au travail avec un veston formel. Jean, sensible aux traditions, a vite compris qu’au Québec, c’était à la bonne franquette. Il a donc adopté une tenue plus relax sans toutefois se départir de son allure chic.

Jean n’est peut-être pas le plus vieux du département de physique en âge, mais il est le plus vieux en expérience (et en sagesse?). Par cette extrême longévité, on peut certainement lui attribuer le titre de « pilier » du département. Il est toujours disponible pour appuyer, aider, conseiller, consoler même, un membre du département. Il est même prêt à aider quelqu’un à perdre son temps dans des discussions complètement farfelues, généralement tenues près de la fenêtre, dans le tournant du corridor.

Attention! Cela ne veut pas dire que Jean ne prend pas son travail d’enseignant au sérieux. Il donne aussi généreusement de son temps à ses étudiantes et à ses étudiants, allant jusqu’à corriger des examens et des rapports de laboratoire en plein cœur de la nuit.

Souriant, chic et décontracté, Jean sait l’être dans son enseignement. Les étudiantes et les étudiants se savent privilégiés de l’avoir comme enseignant, sentiment que partagent aussi ses collègues qui le côtoient.

Jean est souriant, empathique, sympathique, engagé.
Jean sait écouter, prendre le temps, dire les choses difficiles de manière respectueuse.
Jean aime communiquer, danser, rire, donner, recevoir, partager.
Jean est un prof, un sportif, un papa, un ami cher.

Isabelle Vézina

Il y a 25 ans, cette jeune femme a quitté la grande ville pour s’établir à Rimouski et entamer sa carrière au Cégep. Entourée de collègues masculins, elle a été la première femme à enseigner au département. Son assiduité et sa détermination lui ont permis de se démarquer rapidement et de devenir, au fil du temps, une mentore et un modèle pour tous.

Nul ne peut contredire la qualité de son enseignement. Elle vise toujours la perfection! Elle passe plusieurs heures à organiser ses cours, à mettre à jour ses connaissances et à vérifier et contre-vérifier toutes les informations. Il n’est pas né l’étudiant qui lui posera une question qu’elle n’avait pas déjà prévue! Elle est une enseignante tout aussi exigeante envers ses étudiantes et ses étudiants qu’envers elle-même.

Ayant beaucoup de difficulté à dire non, elle s’est retrouvée à travailler sur plusieurs projets. Reconnue du milieu, dévouée et généreuse de son temps, elle s’est grandement impliquée au cours des 25 dernières années, et ce, tant auprès des étudiantes et des étudiants qu’au sein du département, du Cégep et du milieu. Elle est une personne fiable qui ne fait pas les choses à moitié! Quand elle travaille sur un dossier, elle le mène jusqu’au bout, coûte que coûte! On peut lui attribuer de grandes réalisations, dont sa collaboration à la mise sur pied de l’activité Explo-Cégep, le développement d’une trousse PPO pour les écoles secondaires et le monitorage de la maison ERE 132.

Un grand merci à une collègue et à une amie très précieuse pour son apport considérable pendant ces 25 dernières années. Nous souhaitons t’avoir à nos côtés encore longtemps.

Robert Arseneau

Une présence MAGIQUE en soirée au PEPS!

Robert, ou Bob pour les amies et amis, fût appariteur de soirée pendant plus de 30 merveilleuses années. Il était en première ligne avec toutes les clientèles du PEPS. Il en a vu passer des Pionnières et des Pionniers, des sauveteuses et des sauveteurs, des entraîneuses et des entraîneurs, des nageuses et des nageurs, etc. Que ce soit pour l’accueil ou des demandes d’information, il avait toujours le souci d’offrir le meilleur service à la clientèle possible.

Le transfert technologique lui causait des craintes, mais il les a fait disparaître comme par magie. Hé oui, un jour, Bob commença, pour s’amuser, à se perfectionner en magie. Aujourd’hui, il est reconnu partout en province comme un maître de la micromagie et il en a surpris plus d’un avec ses tours!

Bob, c‘est la voix des usagers de soirée. Son sourire contagieux, son charisme et sa fierté de travailler au PEPS ne se démentent pas. Nul doute que Bob est un modèle, un soutien moral et un tenace mentor auprès de nos salariés-élèves, à qui il a offert d’innombrables formations. Et qui plus est, un collègue qui comprend tellement vite; il se virait sur un 10 ¢!

On sait, Bob, tu as vu grandir ton centre sportif et devenir « LE CENTRE SPORTIF NO. 1 DANS L’EST-DU-QUÉBEC! ». Tu nous l’as assez répété… il s’en vient ce super centre!

Maintenant, tu as assez changé de 5 $ en 100 $ pour la prendre cette foutue retraite!

Bob, merci pour ta fidélité au PEPS.

Merci pour ces années inoubliables!

Rachel Babin

Native de la Gaspésie, Rachel a fait ses études en Techniques de radiodiagnostic. Au travail, elle a connu une carrière très variée. En effet, en commençant par des remplacements dans les hôpitaux et en passant par un cours en informatique, elle revient dans ses chaussures de technologue à l’hôpital de Rimouski. Puis, en 2004, elle décide de poursuivre sa carrière au Cégep comme technicienne en travaux pratiques et comme enseignante.

Tout au long de sa carrière, elle a su mettre ses nombreuses qualités personnelles et professionnelles au service de ses patientes et de ses patients, de ses étudiantes et de ses étudiants ainsi qu’au service de ses collègues de travail. Elle avait à cœur la réussite de ses étudiantes et de ses étudiants et était toujours disponible pour eux ou pour ses collègues.

Rachel a aussi une vie personnelle bien remplie. Cuisine (elle fait d’excellents egg rolls!), tricot (une experte!), cours de danse, balades en décapotable; elle ne s’ennuie pas! Elle est toujours prête à donner un petit cours de tricot ou à partager ses connaissances sur de multiples sujets. Et si vous avez un problème, elle a toujours de judicieux conseils à transmettre.

Rachel, nous te souhaitons beaucoup de plaisir avec les tiens et de beaux projets qui te garderont active et épanouie. Tu peux maintenant regarder la mer et profiter de ta nouvelle maison en Gaspésie.

Bonne retraite!

Tes collègues du Département de radiodiagnostic

Claudette Banville

Beaucoup de questions lui sont posées, réponses à tout elle a! Femme de coeur, elle fera tout pour vous faire plaisir en rendant un travail impeccable chaque fois. De plus, c’est une passionnée dans plusieurs sphères de sa vie. Passionnée de la chanson, elle sortira sa guitare et elle vous jouera une mélodie. Passionnée de golf, là aussi elle pourrait vous conseiller et vous donner des trucs. Passionnée de hockey, elle pourrait être votre entraîneuse. D'ailleurs, elle a déjà été coach de hockey auprès des jeunes. Passionnée de volley-ball, elle a été arbitre durant plusieurs saisons. Demandez-lui de vous parler de ballon-balai, je crois que vous en aurez pour un bon moment à entendre ses anecdotes! Petit secret : demandez-lui aussi combien de médailles et de trophées elle a gagnés ou combien de casse-têtes elle a terminés. Dans sa carrière au Cégep, grâce aux compétences acquises pendant plusieurs années dans le domaine de l’impression dans divers établissements de Rimouski, elle a su très vite se débrouiller à l’imprimerie du Cégep.

Nous savons que tu fais toujours bonne « impression » auprès de toutes et de tous.

Claudette, nous te souhaitons une très belle retraite en SANTÉ pour que tu puisses continuer tes passions avec tes amies et amis ainsi qu’avec ta grande famille que tu aimes tendrement.

L’équipe du STI

Francis Banville

La passion de l’enseignement est une expression qui reflète bien la carrière de Francis Banville au Cégep de Rimouski. Enseignant au Département d’informatique entre 1990 et 2020, notre collègue a tiré sa révérence pour savourer une retraite pleinement méritée.

Toujours souriant, courtois et d’avant-garde, Francis a toujours su donner le meilleur de lui-même pour les étudiantes, les étudiants, et ses collègues. Même après avoir vu passer une quantité impressionnante de technologies au fil des années – de MS-DOS à la réalité virtuelle –, il est toujours resté aussi enthousiaste pour en découvrir de nouvelles et les mettre en application.

Merci, Francis, pour toutes ces années passées avec nous et profite bien de ta nouvelle vie.

Lyne Beaulieu

Difficile de bien décrire Lyne Beaulieu sans utiliser le mot « bonne humeur », car c’est ce qu’on retient tous d’un premier contact avec elle. Bien sûr, elle est également dynamique, énergique, organisée et très autonome, mais elle sait aussi bougonner (et sacrer peut-être, mais ça, on ne l’a pas vraiment entendu…) à l’occasion!

L’avoir comme collègue de travail est un très grand plaisir. Elle aime ce qu’elle fait et s’y consacre totalement. Lorsque le stress est trop élevé, ne vous inquiétez pas, elle saura trouver un bâton, une petite balle blanche et un « green », et ce, beau temps, mauvais temps! À défaut, elle peut se contenter d’aller magasiner à Rimouski, à Québec, à Montréal ou à n’importe quel endroit où elle se trouve autour du globe. Elle sait débusquer les bonnes affaires!

C’est le mot « dévouement » qui la définit le mieux. Lyne se dévoue pour son travail, certes, mais d’abord et avant tout pour son monde. Elle ne prend pas de décision sans en considérer l’impact sur celles et ceux qui l'entourent. Elle s’occupe d’eux et s’en préoccupe. Bref, elle veille sur son équipe. Elle aime profondément son collège et ferait n’importe quoi pour lui.

Son départ à la retraite lui permet maintenant de veiller sur sa famille, sur François et sur ses deux grands enfants. Elle laisse peut-être des dossiers derrière elle, mais elle laisse surtout de nombreuses personnes à qui elle va beaucoup manquer.

Seena Blair

Une douce sirène dans notre piscine!

Voici la première image qui nous vient à l’esprit lorsque nous pensons à toi, Seena. Ton dévouement et ton amour du PEPS sont indéniables. Personne d’autre que toi n’aurait pu tenir le phare aussi longtemps; 46 ans à nos côtés! Le temps est passé, les années ont défilé et les jours de travail se sont écoulés à vive allure!

Pour ton professionnalisme, ton perfectionnisme et tes attentions si humaines, tu étais aimée de tous, Seena!

Femme de cœur prodigieuse par ton don de soi, combien de combats tu as su diriger d’une main de maître! Tu n’as jamais eu peur du moindre changement et Dieu sait combien il y en a eu au cours de toutes ces années!

Tu as traversé une tonne de tremblements de terre et tu es encore debout. Tu es un roc dans une masse d’eau et tu y flottes bravement. Tu n’as jamais failli une seule minute. Malgré toutes les contraintes, tu étais fidèle au poste tous les jours, tous les week-ends et tout le temps finalement. Nous sommes même certains que tu pensais à nous en dormant!

Nous avons pour toi un immense respect!

Si, un jour, on a une colonie de fantômes au PEPS, Seena en sera sûrement la reine, car elle est actuellement la seule employée qui en ait vu sa construction!

MERCI, SEENA! TU MÉRITES INDISCUTABLEMENT LE TITRE DE « PIONNIÈRE AQUATIQUE À RIMOUSKI »!

Andrée Boulianne

Chère Andrée,

Bonne retraite! Tu l’as bien méritée! Déjà, nous savons que tu en profites pleinement pour faire le plein d’air frais en compagnie de ton chéri, en plus d’être une mamie gâteau, toujours disponible pour ton petit trésor d’amour!

Ta carrière au Cégep aura été marquée par le professionnalisme, la rigueur et l’efficacité. Ta vaste expérience en gestion de services alimentaires aura contribué à bien outiller les étudiantes et les étudiants que tu as formés.

Ton sens de l’humour faisait partie intégrante de ton enseignement. Souvenons-nous de ta tirade au début des laboratoires pour faire penser aux étudiantes et aux étudiants de mettre leur bonnet, leur veste de chef et leurs souliers de laboratoire : « N’oubliez pas la gang : palmes, masque et tuba… ». C’est encore plus vrai avec les équipements de protection sanitaire, si tu nous voyais!

Tes étudiantes et tes étudiants se souviendront sans doute de toi pour ton sens de l’organisation, ton accueil chaleureux et toutes tes anecdotes plus drôles les unes que les autres qui agrémentaient tes cours et tes laboratoires. Et que dire des excellents repas dont la communauté collégiale a pu profiter durant toutes ces années!

Afin de te remercier pour toutes ces belles années et pour ta contribution mémorable à la vie départementale, nous t’offrons virtuellement plein de câlins et un beau bouquet de fleurs, mais juste de celles que tu préfères!

Georges Chouinard

C’est grâce à ses photos de chasse, aux photos de ses petits-enfants placées en rang d’oignon du plus grand au plus petit, au contenu de ses lunchs du midi, aux nombreuses anecdotes de voyage qu’il nous a racontées et au partage de ses souvenirs passionnés de sa première carrière que nous avons appris à connaître ce précieux collègue dans son intimité. Nous avons découvert un homme aux valeurs humaines fortes; un homme drôle, sensible et ouvert.

Il est de toutes les batailles : préserver l’intégrité du département, la qualité de l’enseignement, les conditions de travail et même la protection de la planète. On se demande où il prend toute cette énergie, cette force, cette vitalité, cette jeunesse éternelle!

Nous ne pouvons pas passer sous silence le fait qu’il nous dise, depuis bientôt 6 ans, qu’il prendra sa retraite l’année suivante. C’est probablement la plus importante « inside joke » du département. C’est vrai, je vous le jure, chaque année depuis 6 ans, on croit qu’il partira. Mais non, il reste! Pourquoi? Parce qu’il aime ce qu’il fait. Il aime transmettre ses connaissances et ses compétences. Il aime côtoyer les étudiantes et les étudiants, les faire rire, les faire réagir et même les hypnotiser!

Même si, nous aussi, on l’aime beaucoup, on le laisse aller en lui souhaitant de vivre de belles années avec sa grande famille. Maintenant, c’est à eux de profiter de la présence quotidienne de cet homme infatigable.

Marielle Cummings

Chère Marielle, te voilà maintenant rendue à une étape importante, celle de la retraite. C’est en juin 2019, après plus de 15 années de service au Centre matapédien d’études collégiales, que tu as quitté le CMEC pour une retraite bien méritée.

Nous te remercions, Marielle, pour ta contribution et ton dévouement envers le CMEC. Ta collaboration à la bonne gestion financière de l’établissement, ton écoute et ta disponibilité ont été très appréciées. Les membres de l’équipe se souviendront de ton engagement, notamment dans l’organisation des activités de la rentrée étudiante!

Un parcours impressionnant

Marielle a fait preuve d’une grande détermination en retournant sur les bancs d’école afin de compléter une formation collégiale en administration. Cela a permis au CMEC de bénéficier d’une ressource engagée et faisant preuve d’une grande rigueur.

Marielle est une personne plutôt discrète qui s’ouvre peu sur sa vie personnelle. Il faut donc la connaître davantage pour savoir qu’elle est remplie d’habiletés manuelles et de talents créatifs : elle tricote, tisse, coud, jardine, cuisine, en plus d’être une grand-mère bien présente auprès de ses petits-enfants. Marielle ne connaît pas l’ennui. Nul doute qu’elle sait s’occuper de mille et une façons depuis qu’elle a pris sa retraite!

Nous te souhaitons du bon temps avec ta famille et tes petits-enfants tant aimés.

Que tes passions continuent de t’émerveiller.

Bonne retraite!

Rena Deroy

Après plusieurs années passées au Collège de Rimouski, il est venu le moment pour cette charmante collègue de commencer un nouveau chapitre de sa vie, soit celui de la retraite.

Ayant travaillé au Service de l’équipement et à la bibliothèque de l’IMQ, c’est aux Affaires financières qu’elle a terminé sa carrière. Cette personne, pour qui la justice et l’équité sont des valeurs fondamentales, était toute destinée pour occuper ce poste.

Collègue au grand cœur et joueuse de tours à ses heures, elle aimait bien offrir de petites attentions aux membres de son équipe lors de leur anniversaire, tout en s’amusant malgré son air pince-sans-rire! Discrète, elle ne manquait pas de curiosité quand venait le temps de questionner ses collègues. À son tour, elle parlait d’elle sans trop se dévoiler. Sachez que cette collègue est sans contredit une femme forte qui a su franchir les obstacles que la vie a mis sur son chemin. Elle a d’ailleurs assuré seule l’éducation de ses fils et a réussi de main de maître!

Ayant maintenant du temps, elle peut enfin se consacrer à ses nombreuses passions comme voyager avec son amoureux, bricoler ou s’occuper de ses plantes et de ses fleurs. La fleuriste en elle doit être bien heureuse! De plus, elle peut s’en donner à coeur joie avec son petit-fils. Ses yeux brillent de mille feux chaque fois qu’elle nous en parle. Son rôle de grand-mère la comble de bonheur!

Quel beau modèle de mère tu as été!

Nous te souhaitons la plus belle des retraites, Rena.

Jean-Guy Dumoulin

Cher Jean-Guy,

Toute l’équipe du Centre matapédien d’études collégiales te souhaite du bon temps pour ta retraite.

Merci pour les cinq années de travail auprès de la communauté collégiale. Ta disponibilité et ton ouverture ont été grandement appréciées. Nous te remercions également pour l’aide apportée au SEREX, lors des travaux d’agrandissement.

Avant son entrée au CMEC, Jean-Guy a fait carrière durant plus de 17 années à titre de boucher. Un métier qui lui a permis d’être en contact avec la clientèle et d’apprendre les meilleures coupes de viande!

Il est un homme passionné de la nature et nous sommes persuadés que ses journées seront bien occupées. Jean-Guy est également un bricoleur; il aime effectuer divers menus travaux pour améliorer son environnement.

Jean-Guy est très fier du passage de ses filles au CMEC, dans le programme Sciences de la nature. Nous sommes persuadés que cette fierté perdurera.

Jean-Guy, nous te souhaitons de belles années en compagnie des membres de ta famille, et que tes passions te comblent de bonheur.

Prends soin de toi!

Denis Imbeault

Homme de principe et homme discret, il a l'œil pour faire des installations dignes d'un professionnel. Il est toujours là pour répondre aux innombrables demandes, fidèle au poste et toujours prêt à rendre service, en plus d’être toujours à l'affût pour comprendre et pour aider ses collègues. La force tranquille dont il fait preuve dans son travail fait qu’il est facile de savoir où nous sommes et où nous voulons aller.

Son côté discret lui donne un air charmeur, ce qui ne l’empêche pas d’avoir des allures de l’agent 007 ou d’un vrai Mini-Wheat! Galon et niveau à la main, ça ne fait pas de lui un menuisier, mais bien un technicien soucieux du travail bien fait. Il n’aime pas le changement. Comme un vieux sage, la stabilité le sécurise. Voyons, on n'arrête pas le progrès! À cela, il répond très souvent : « un fil, c’est un fil! ».

Que ce soit après un sandwich ou une pizza, il nous dit que la digestion est partie avec l'âge! Voilà pourquoi on le voit souvent avec une bouteille d’Orange Crush à la main! Les dîners entre collègues en sa compagnie furent toujours bien appréciés.

Un nouveau début, voici la deuxième partie de ta vie qui commence!

Merci pour toutes ces années de service et bonne retraite!

L’équipe du STI

Gilbert Joubert

Gilbert était un bon collègue de travail pour ses pairs et un excellent peintre et menuisier. Minutieux dans son travail, il était apprécié de tous ceux et celles qui ont eu la chance de croiser son chemin. L’une de ses plus grandes qualités au travail était décidément la serviabilité : lorsqu’on lui demandait son aide, Gilbert répondait toujours par l’affirmative. Discret de nature et amateur de grand air, il possède des lots à bois qui le tiennent fort probablement bien occupé durant sa retraite.

Gilbert, nous te remercions pour ces belles années comme ouvrier certifié aux Résidences.

Bonne retraite bien méritée!

René Landry

Natif de Cap-Chat, René a d’abord été engagé comme manœuvre au Cégep. Il a par la suite réussi ses tests pour travailler comme agent de bureau. Il a alors obtenu différents postes : à la comptabilité, à l’imprimerie, à la réception et à la bibliothèque.

Quelques années sont passées et il a ensuite obtenu un poste à l’accueil des Résidences du Cégep, comme agent de bureau.

Il était à l’écoute des étudiantes et des étudiants. Son bureau a d’ailleurs souvent servi de confessionnal pour celles et ceux qui avaient des difficultés ou qui voulaient simplement parler.

Plein de capacités, René est un homme à tout faire et un passionné de chasse et de pêche. Nous en avons entendu des histoires sur la ZEC, à sa roulotte!

Tous tes collègues te souhaitent, pour cette nouvelle étape, des moments remplis de projets et de tous les petits plaisirs de la vie qui agrémentent le quotidien. Et pour ajouter à tout cela, de la santé et du bonheur!

Bonne retraite, René. Merci pour ces belles années aux Résidences.

Guy Lapointe

Quand il nous a annoncé sa retraite, il nous a bien avertis : « Ne me fêtez pas, ne soulignez pas mon départ et s’ils vous demandent un texte pour le cahier souvenir de la Fête de la reconnaissance, ne le faites pas! ».

Et bien, on ne l’a pas du tout écouté! C’était trop important pour nous de lui dire à quel point il va nous manquer et à quel point son dévouement pour le département, ses collègues et ses étudiantes et étudiants nous a marqués.

Guy ne disait jamais non. Il était toujours prêt (youhou!) à aider ses collègues et ses étudiantes et ses étudiants. On pouvait compter sur lui, quoi qu’il arrive. Il était un véritable « gars d’équipe »! Il faisait preuve d’une grande écoute et il nous couvrait de petites attentions (un p’tit café?). L’avoir eu comme collègue fut un énorme privilège. Qui, maintenant qu’il est parti, égayera nos journées en portant des chemises roses? Qui, maintenant qu’il est parti, nous fera peur en disant « y’est mort »?

Grand amoureux de la nature, des montagnes et des petits plaisirs de la vie, nous sommes persuadés qu’il aura enfin ce qu’il mérite : du temps de qualité, pour lui, pour savourer la vie parce qu’elle est si précieuse et si fragile, comme il le sait trop bien!

Jacques Lévesque

Quelle belle carrière comme peintre en bâtiment! Jacques a toujours travaillé comme peintre ou comme préparateur en peinture sur la construction et, pendant presque quinze ans, comme ouvrier certifié d’entretien peintre au Cégep de Rimouski. On se souviendra de Jacques comme de « monsieur sourire » avec sa tasse de café à la main!

Quand on rencontrait Jacques dans un corridor, on était certains d’avoir un sourire et un bonjour. Il était toujours heureux de venir travailler, peu importe l’ouvrage qu’il avait à accomplir. Il était toujours très minutieux et préparé. Fier de son ouvrage, quand Jacques sortait d’une classe ou d’un local, le ménage était fait, les taches de peintures étaient grattées et tous les accessoires étaient réinstallés.

Lorsqu’on parlait de peinture avec lui, on pouvait être certains de découvrir, au fil de cette conversation, un nouveau truc de peinture qu’il avait appris avec son expérience, une histoire, une anecdote ou un bon fou rire!

Selon ses amies et amis, il tient sa joie de vivre et son énergie de sa mère. Son sens de la famille est très fort. Il a même acheté un VTT à ses petits-enfants… pour plus tard! Quand il parle de sa famille, il a toujours un grand sourire et les yeux pétillants.

Jacques, le Cégep s’ennuiera de toi, de ta bonne humeur, de ton caractère et de ton professionnalisme. On se souviendra de toi comme d’un homme dévoué au travail et qui a toujours atteint ses objectifs.

Merci pour ces quinze dernières années! Repose-toi bien et prends soin de ta famille.

Sylvie Longuépée

Sylvie s’est jointe au Département de mathématiques en 2006, après avoir enseigné un bon nombre d’années au Cégep de la Gaspésie et des Îles, dans ses Îles-de-la-Madeleine natales. Comme on dit, on peut sortir une fille des Îles, mais… Sylvie est toujours restée très attachée à son coin de pays, y retournant au moins chaque été pour s’y ressourcer et revoir sa mère qui y habite encore. On la comprend, sachant à quel point le paysage des Îles est grandiose.

Pendant son séjour parmi nous, Sylvie a toujours montré qu’elle avait à cœur la réussite de ses étudiantes et de ses étudiants. Tests formatifs, séances d’études, elle faisait toujours en sorte que ses groupes soient les mieux outillés possibles pour faire leurs évaluations.

Alors qu’elle était coordonnatrice du département, son travail à l’élaboration de plans-cadres a été très apprécié. Elle avait le souci de répartir les tâches de façon équitable.

Sylvie acceptait volontiers un petit 5 à 7 improvisé pendant lequel, accompagnée d’un bon verre de vin blanc, elle pouvait nous parler, entre autres, de la carrière de son fils Vincent dans le hockey professionnel. La victoire de ce dernier à la Coupe Memorial de 2012 avec les Cataractes de Shawinigan a été un grand moment de fierté pour Sylvie.

Maintenant que Sylvie a pris sa retraite de l’enseignement depuis 2019, devinez où elle a décidé de s’établir?

Bonne retraite, Sylvie!

Tes collègues du Département de mathématiques

Michel Marcheterre

C’est en 1995 que le Centre matapédien d’études collégiales est né pour permettre aux jeunes de la Vallée de vivre leurs plus belles années d’études. À ce moment, de joyeux Gaulois sont débarqués à Amqui pour accomplir cette mission. L’un d’entre eux avait eu seulement cinq minutes pour accepter la tâche d’enseignant qu’on lui avait offerte. Comme on dit, ou plutôt comme Michel l’a dit : « Pas de farce, je suis votre homme! ». Un prof de mathématiques énigmatique prenait ainsi racine dans notre établissement et dans la communauté matapédienne.

Dès le début, son implication est remarquable, sa générosité est intégrale et son dévouement est sans limites. On peut toujours compter sur lui. Lorsque Michel a un plan en tête, rien ne peut l’arrêter. Si vous l’avez déjà vu partir en expédition, avec son canot sur son Jeep, sa tuque orange et son sac à dos de 60 lb, vous savez de quoi l’on parle. Après 152 km de chemin forestier, plus d’une heure sur un lac et au moins 45 minutes de marche, il arrive enfin sur sa talle de bleuets sauvages!

Pour ce qui est de l’enseignement, Michel était un pro des dessins, un « fan » du logiciel Maple et un expert de la créativité pour motiver les étudiantes et les étudiants à travailler avec les flocons de neige, les spirales, les objets 3D, le nombre d’or, les dômes géodésiques, etc. Impliqué, il assure encore une présence continue dans sa communauté pour soutenir et aider les jeunes. De plus, il travaille constamment à la qualité de l’environnement. Enfin, avec plus de 25 ans passés au CMEC, Michel était un gardien de l’histoire et des anecdotes liées aux évènements de notre établissement.

Michel mérite une retraite carrément fantastique!

Carole Mercure

Décrire Carole en quelques phrases n’est pas simple, tellement elle est une personne pleine de qualités, de vécu et de passions.

Ayant grandi à Trois-Rivières, Carole a étudié en biologie médicale à l’UQTR et a fait une maîtrise en nutrition à l’Université Laval. Elle est arrivée au Cégep de Rimouski en 1986 pour enseigner en Techniques de laboratoire médical avant d’être accueillie au Département de chimie. Elle a également obtenu un certificat en enseignement de l’UQAR.

Ses étudiantes et ses étudiants ainsi que ses collègues apprécient énormément cette femme, qui est rigoureuse sans être sévère. Même si son cœur est parfois ailleurs, comme en Irlande par exemple, elle demeure toujours là, disponible, humaine.

Grande voyageuse, elle avait l’habitude de prendre un trimestre de congé aux deux ans pour partir en voyage. Il paraît que l’Antarctique est le seul continent où elle n’a pas mis les pieds… encore. Parmi les destinations privilégiées de Carole figure l’Irlande, où elle se rend, entre autres, pour parfaire ses habiletés de violoniste.

On ne peut justement pas passer sous silence le goût de Carole pour la musique. Outre le violon, Carole joue également de la guitare, de la basse, de la mandoline, du clavier, une sorte de tambour-traditionnel-irlandais-dont-on-oublie-souvent-le-nom (le bodhrán)… en plus de chanter! D’ailleurs, Carole se joint à différents groupes de musique non seulement dans le but de développer ses talents musicaux, mais surtout de participer à la création de moments collectifs de pur bonheur. Et pour le bonheur, Carole est très douée!

Sa nouvelle passion pour le caravaning va finalement lui permettre de continuer à ouvrir ses horizons et à nourrir sa personnalité nomade.

Au volant de ton campeur affectueusement nommé Billy, nous te souhaitons, Carole, de découvrir sur ton chemin des paysages époustouflants et de faire des rencontres humaines marquantes, comme ce fut le cas pour nous tous en te côtoyant au quotidien.

Bons vents et longue vie!

Yvon O’Connor

Originaire de Rivière-au-Renard en Gaspésie, il termine son DEC en 1982 au Cégep de Rimouski, en mécanique du bâtiment. Ce n’est que vers 2002 qu’il devient enseignant spécialisé des cours de ventilation, de climatisation et de gestion de la maintenance, après avoir, entre autres, dirigé les services techniques de l’hôpital d’Amqui.

Yvon est un gars sympathique et généreux qui aime bien discuter autour d’un café ou d’une bière. Connaisseur et amateur de bon vin, il peut vous parler de cépage pendant des heures! Grand rêveur, il aime vivre au bord de l’eau, contempler la nature et gratter sa guitare. Amateur de voile, de pêche et de voyage, on espère qu’il puisse ENFIN en profiter, dans sa maison de Val-Brillant, sur le bord du lac Matapédia.

Nous te souhaitons une excellente retraite!

Ginette Parent

Native de Baie-Comeau, elle a déménagé à Rimouski où elle s’est construit son petit nid. Ginette est calme, posée, à l’écoute et disponible. Elle a compris depuis plusieurs années que la vie est courte et qu’il faut pleinement en profiter!

Grande voyageuse assoiffée du monde, Ginette adore explorer. Un de ses passe-temps favoris est sans aucun doute de travailler le bois. Vient certainement ensuite la cuisine. Bonne vivante, elle nous expliquait avec gourmandise ses nombreuses recettes et elle nous apportait souvent de petits plats à déguster!

Maintenant, le temps est venu de prendre soin de toi et de profiter de tous les petits bonheurs de la vie. Nous te souhaitons, chère Ginette, une retraite bien méritée!

Nicolas Parent

Comment résumer 25 ans de carrière en 250 mots quand il s'agit de Nicolas? En étant succinct nous direz-vous, mais l'exercice ne sera assurément pas facile tellement il y aurait de choses positives à souligner lorsqu'il est question de sa personne.

Depuis son entrée au Collège en 1996, Nicolas a chronologiquement occupé, pour des périodes plus ou moins longues, les postes de technicien de laboratoire au Département de la mécanique du bâtiment, de contremaître de soirée, puis de régisseur de jour au Service de l'équipement, de régisseur général aux Résidences et, finalement, d'adjoint administratif à la coordination des Projets et infrastructures. Voilà autant d'affectations demandant des habiletés variées, tant techniques qu'humaines, si l’on réfléchit ne serait-ce qu'un instant à la grande diversité de tâches dont il est ici question, tâches dont Nicolas s'est acquitté avec brio.

Nicolas étant allergique à la flagornerie, maintenant comment le décrire efficacement en étant respectueux de cette qualité qui l'honore? Après une courte réflexion, on trouve assurément la réponse dans une petite carte, distribuée à une époque pas si lointaine par la direction du Collège, dans laquelle on résumait les qualités attendues d'une personne occupant un poste cadre dans notre établissement : Courage, Intégrité, Écoute, Compétence, Respect, Introspection et Souplesse. Pour le peu qu'on ait la chance de le côtoyer un jour, il est évident qu'on pourrait ajouter Entier à cette liste. En 250 mots, vous connaissez maintenant Nicolas!

Bonne retraite, mon ami. Prends maintenant soin de toi comme tu prends si bien soin de tous ceux qui te sont chers!

Denis Pelletier

C’est tout un homme!

Ce n’est pas croyable tous les pays qu’il a visités, toutes les expériences qu’il a vécues et toutes les combinaisons alimentaires qu’il a testées! En Chine ou en gravissant le « Kilimand zéro », à la course ou en Westfalia, en buvant du café de la Brûlerie ou du gin Saint-Laurent, il cumule les faits vécus comme d’autres les livres dans une bibliothèque.

Ses légendaires jeux de mots, sa super cravate du bal des finissants, son imitation de scie mécanique, ses essais de moustaches, son dévouement pour le voyage industriel, ses mandats, son frottage d’oreilles, ses tapes sur l’épaule, ses récits de voyage sont autant de symboles de plaisir et de ralliement pour celles et ceux qui ont eu le privilège de le côtoyer.

Bref, il est engagé, généreux, authentique, sympathique et tout simplement fantastique!

Son départ à la retraite laisse un grand vide au Département d’architecture. Heureusement, il aura rempli les coffres de souvenirs inoubliables et enrichit des centaines de vies sur son passage.

Merci, Denis, pour ton bel héritage et profite de cette retraite colorée et débordante d’aventures que tu mérites pleinement.

Ton équipe départementale… ou plutôt tes amies et amis!

Marie-France Pesant

Sans doute est-il convenu de dire ici à quel point Marie-France était une prof appréciée de ses étudiantes et de ses étudiants. N’empêche, c’est réellement le cas. Demandez à n’importe lequel de ses collègues (encore plus à ceux à qui elle a déjà enseigné!) et l’on vous le confirmera : ses étudiantes et ses étudiants l’aimaient sincèrement et appréciaient grandement leur passage dans sa classe.

Rares sont les profs de la formation générale qui reçoivent autant de confidences. Les étudiantes et les étudiants, sans aucun doute, reconnaissaient la douceur et la bienveillance de Marie-France, toujours prête à les accueillir et à les écouter, la porte de son bureau toujours ouverte.

Il faut dire que Marie-France possède l’immense talent de savoir se montrer à la fois souple et juste – marier ces deux qualités n’est pas toujours aisé. À l’écoute des besoins de ses étudiantes et de ses étudiants, Marie-France savait s’ajuster sans jamais se montrer complaisante, sans jamais tourner le dos à la rigueur, maintenant toujours le cap sur la justice et l’équité.

La présence calme et rassurante de Marie-France manque assurément à ses collègues autant qu’à ses étudiantes et à ses étudiants, mais c’est tout de même avec bonheur que nous saluons le travail qu’elle a accompli au Cégep et que nous lui souhaitons de bien profiter du temps qui s’offre maintenant à elle.

Isabelle Pineault

En juillet 1981 débutait ce qui allait s’avérer être un long et riche parcours professionnel au sein de notre établissement : celui d’Isabelle Pineault.

De nature discrète, Isabelle trouvera ses repères à la Formation continue où elle travaillera durant la majeure partie de sa carrière. Elle sera le point de référence du service : elle sait où sont les choses, elle dépanne ses collègues, elle connaît beaucoup de monde au Cégep. Bref, on s’y réfère souvent et elle a réponse à tout (ou presque).

Isabelle inspire confiance. Calme et posée à son poste d’accueil, elle sait recevoir les clients et les collègues avec courtoisie et diligence, parfois même avec une pointe d’humour.

Elle aura tracé sa route au Cégep au gré des collaborations que l’on dit précieuses et riches. Sa contribution toujours appréciée de ses collègues aura laissé une empreinte positive chez plus d’un.

Et maintenant, c’est une grande page du livre d’Isabelle qui se tourne. Un nouvel horizon qui s’ouvre à cette femme dévouée, cette mère fière et cette amie fidèle. Une pause méritée, riche en beaux moments et en activités qui sauront la combler.

Le Cégep a occupé une place importante dans la vie d’Isabelle tout comme Isabelle a occupé une place de choix dans la grande famille qu’est le Cégep.

Merci et bonne retraite!

Jean-Marc Pineault

Voilà le pilier, le rassembleur du PEPS!

Jean-Marc débuta au PEPS, puis transita vers le Service de l’équipement. Il s’était juré que, le moment venu, il reviendrait au PEPS. Après plusieurs années, sa patience le récompensa, car il décrocha un poste d’appariteur et fut couronné magasinier deux ans plus tard!

Il le dit haut et fort qu’il est comblé par ce nouveau défi. Ce n’est pas facile de mettre le chapeau d’un confrère qui y a consacré 35 ans, mais c’est avec brio qu’il s’acquitte de sa tâche. Ses collègues, les enseignantes et les enseignants d’éducation physique, les Pionniers et les Pionnières, les dames agréées, toutes et tous vous diront que Jean-Marc a l’obsession de donner le meilleur service à la clientèle qui soit. Il est le ciment de son équipe de travail. Père poule à ses heures, il sait trouver la petite attention qui garde une ambiance agréable dans son PEPS.

Une de ses grandes passions est sans contredit la pêche, mais tout a basculé lorsque son premier petit-fils s’est pointé le bout du nez et, surprise, il y en a un autre au four… Quel grand-papa gâteau il fait! Il est totalement gaga!

Il caresse le projet personnel de restaurer sa vieille Ford sertie de sa plaque originale « La belle province 1971 » léguée par son grand-père et de la remettre en marche. En trouvera-t-il le temps?

Jean-Marc, on te souhaite de réaliser tes prochains projets et de prendre le temps pour rester en forme. Hahaha!!!

Un grand merci pour ta disponibilité, ta gentillesse et ton altruisme, que le temps n’a jamais altérés.

Jean-Marc, ton empreinte demeure inoubliable!

Nicole Plante

Madame Plante a passé les 18 dernières années au Collège. Son travail, effectué en soirée comme ses consoeurs et confrères de l’équipe, la place dans la catégorie des travailleurs œuvrant dans l’ombre, mais toujours avec une efficacité inégalée.

Plus particulièrement, cette dame s’assurait, jour après jour, que le secteur sous sa responsabilité était impeccable. Elle tenait à ce que le milieu collégial qui lui était attribué soit propre et agréable pour que les usagers des lieux puissent se concentrer sur leur travail.

Madame Plante était aimée de tous ses collègues de travail. Sa personnalité avenante lui permettait de maintenir de bonnes relations de travail avec tous les gens qu’elle côtoyait. Ceux-ci reconnaissaient son travail dévoué et honnête.

Toujours disponible pour prêter main-forte à ses collègues, elle pouvait donner des conseils ou donner un coup de main pour accomplir une tâche.

Elle peut être fière de toutes ces belles années passées au Cégep.

Souhaitons-lui une belle retraite tout en la remerciant pour son implication quotidienne au travail.

Jean Richard

C’est avec une petite pincée au cœur que nous avons appris que notre collègue Jean, enseignant de sociologie, prendra une retraite bien méritée, après avoir finalement obtenu sa permanence.

Arrivés au Cégep en 1993, Jean et sa légendaire moustache auront traversé les époques et les modes. Fidèle à sa routine, il arpentait quotidiennement le corridor du C-300, s’arrêtant pour discuter avec les collègues, histoire de prendre des nouvelles, discuter de l’actualité, offrir un article de journal qui a retenu son attention ou prêter un livre de sa collection personnelle. D’ailleurs, plusieurs collègues ont découvert l’ampleur insoupçonnée de sa volumineuse bibliothèque lors de son dernier déménagement! Il a l’âme du collectionneur et quiconque est passé à son bureau peut en témoigner.

Malgré son apparente timidité, tous ses collègues peuvent témoigner de son grand sens de l’humour : son répertoire de blagues est impressionnant et, apparemment, intarissable. Pilier de la vie sociale du département, il était toujours prêt à proposer un 5 à 7 ou une activité sociale, durant lesquels il nous a bien fait rire. Généreux de son temps, peu importe la tâche, Jean n’a jamais hésité à proposer son aide pour quelque projet que ce soit.

Grand amateur de vélo et de ski de fond, il aura de quoi garder la forme pour les prochaines années.

Bonne retraite, cher Jean!

Martine Ruest

Le temps s’est écoulé, les années ont défilé et te voilà rendue à ton départ pour la retraite! Nous te souhaitons de profiter à fond de cette nouvelle étape qui débute pour toi. Nous espérons qu’elle sera joyeuse et sereine.

Travailler avec toi fut très agréable. Tu as toujours fait preuve d’une très grande serviabilité, d’altruisme, de disponibilité, d’écoute et de respect.

Tu as travaillé pour un nombre impressionnant de services au cours de toutes ces années. À plus d’une reprise, tu as accepté de changer de rôle pour remplacer une collègue. Nous gardons aussi de bons souvenirs de ton côté candide et spontané. Un exemple? Quand Martine a joint le PEPS, le Défi à l’entreprise était en préparation. Elle a suggéré une danse en ligne pour l’échauffement du début de journée au rythme du succès de l’heure… le Achy Breaky Dance! Que de plaisir à apprendre les pas avec elle! Le jour de l’activité, elle a eu le courage d’aller sur scène présenter le tout à la foule participante!

Chère Martine, voici venu le temps de savourer calmement le café du matin, de faire de nouvelles activités et de passer de beaux moments avec tes proches. Nous te souhaitons tout le bonheur du monde et de la santé dans ta nouvelle vie de jeune retraitée!

Jean Simard

Pendant des années, de son pas feutré, Jean a doucement hanté les quartiers du Département de français de sa gentillesse et de son dévouement sans limite. Inlassablement, il a ouvert l’oreille aux confidences de ses étudiantes et de ses étudiants qui connaissaient sa générosité, il a accueilli et rassuré ses collègues débutants qui savaient pouvoir s’appuyer sur lui, il a pris sur lui la bonne marche des choses, les menus travaux, les projets spéciaux, le bien-être de chacun.

Affairé à organiser un Cabaret, un Marathon d’écriture, une réunion; engagé au Syndicat, à la Commission des études, au Comité d’aide à la réussite, à l’Association des professionnels de l’enseignement du français au collégial, il était animé d’une curiosité et d’une énergie prodigieuses qui soulevaient l’incrédulité.

On raconte ainsi que pour financer chaque année le voyage culturel des finissants d’Arts, lettres et communication, il aurait vendu plusieurs milliers de tablettes de chocolat; que de ses poches jaillissaient miraculeusement des friandises et qu’il n’avait qu’à y plonger la main pour saisir à l’aveugle le bonbon préféré de chacun, toujours offert ensuite avec un sourire désarmant d’amabilité; que par souci d’efficacité sans doute, il aurait usé sans vergogne de son don de téléportation, surgissant toujours sans qu’on l’entende arriver et disparaissant tout aussi étrangement vers d’autres affaires sans que quiconque ait vu la direction qu’il avait prise.

Ces derniers temps, une rumeur évoque d’ailleurs la présence insaisissable d’une paire de moustaches bienveillantes qui, flottant légère à travers certains couloirs du Cégep, agit comme un baume sur les esprits surmenés.

Anne Thibault

À l’emploi du Collège depuis 1984, Anne Thibault s’est officiellement jointe à l’équipe de la bibliothèque du Cégep en 1997 en tant que technicienne en documentation, après y avoir fait de nombreux remplacements, en plus de quelques présences à l’IMQ et au PEPS.

Sa minutie, son perfectionnisme et son sens du détail ont fait d’Anne une technicienne en documentation hors pair, que ce soit aux services techniques ou à la référence. Elle a su traverser les décennies en s’adaptant aux nouvelles règles de catalogage et aux changements technologiques. Cela ne l’a pas empêchée de sortir sa dactylo une fois par année, jusqu’à la fin, pour préparer sa reliure. Mais ça, c’était à cause du relieur!

Pendant de nombreuses années, elle a su gérer d’une main de fer des abonnements à 200 journaux et revues, avec tout ce que cela implique : suivis, rappels et recherche de numéros manquants. L’accomplissement de cette seule tâche titanesque mériterait qu’on lui érige une statue… ou presque!

Faisant partie de ces forces tranquilles qui œuvrent dans la discrétion, mais qui sont essentielles au bon fonctionnement d’une organisation, Anne a toujours su faire preuve de générosité en formant les nouveaux employés et en continuant de guider, au fil des ans, ceux qui prenaient plus de temps à apprendre! Dotée d’une patience à toute épreuve, elle était professionnelle et savait ramener à l’ordre ses collègues les plus turbulents pendant les réunions. Toujours gentiment, bien sûr!

Sa gentillesse, sa sagesse (oui, oui!) et sa nature apaisante manqueront désormais à l’équipe de la bibliothèque. Ses ex-collègues se consoleront toutefois en l’imaginant lire tranquillement un bon roman sans avoir à penser à le traiter, travailler patiemment la terre de son grand jardin ou mieux encore, leur préparer et leur apporter son excellent sucre à la crème!

Oui, il est certain que l’absence d’Anne se fera sentir longtemps à la bibliothèque Gilles-Vigneault, mais c’est sans hésitation que tous ses collègues lui souhaitent la meilleure et la plus longue des retraites!

Pierre Tremblay

Il a fait ses études en architecture, a travaillé, entre autres, à Fermont et à l’IMQ, pour ensuite terminer sa carrière au Cégep de Rimouski, comme régisseur pour les Services auxiliaires.

Membre de la chorale du Collège, il aimait créer des liens avec ses collègues et faire le tour de son équipe pour prendre le pouls ou simplement discuter de tout et de rien. Comme il avait la dent sucrée, il n’était pas rare qu’il partage un petit chocolat avec les filles de son équipe!

Ce bon vivant aime faire du vélo, du ski et écouter de la musique. C’est un homme très fier de ses trois enfants. Ses deux filles ont fait des études en chant et en musique classique au Conservatoire de musique et son garçon est un grand voyageur, tout comme lui. Ses yeux brillaient lorsqu’il faisait écouter des extraits des performances musicales de ses filles ou quand il montrait des photos des voyages de son fils.

Il avait aussi à cœur son coin de pays, sa Gaspésie natale (Port-Daniel). Il adorait restaurer et entretenir la maison familiale, qui semblait être un véritable musée d’antan selon ses dires.

Une nouvelle étape s’ouvre maintenant à lui. Nous lui souhaitons de bien profiter de tout ce temps libre en partageant de beaux moments avec sa famille et ses amis.

Bonne chance dans ta nouvelle vie de retraité, cher Pierre!

Volet Mérite

Le volet Mérite met en lumière les implications et les réussites de nos collègues ou souligne la personnalité remarquable d’une personne du Collège, grâce à la complicité des membres de nos équipes. Voici les gagnantes et les gagnants de l’année 2021.

Catégorie Humain merite

Imane Benhayoune

Très chère Imane,

Voilà près de deux ans que tu as pris sous ta responsabilité la qualité de l’enseignement et l’accompagnement du personnel enseignant à l’IMQ.

Les attentes étaient élevées envers toi (on te l’a dit clairement), qui venais prendre une chaise chapeautant une équipe hors norme, traditionnelle et tissée serrée!

Douce, discrète, peu connue par la communauté IMQuoise, tu es arrivée sans tambour ni trompette, sans faire étalage de ton bagage imposant, avec toute la grâce et la classe qu’on te connaît.

Tournée vers les autres, sans jugement, tu as pris le temps d’apprivoiser cet équipage bien unique et de découvrir chaque personne de ton équipe. Tu te distingues par ta franchise dans le respect de l’autre, ton écoute, tes gestes de reconnaissance spontanés, ta gratitude, ton positivisme et ta grande humanité. À te côtoyer, on veut devenir meilleur.

Gestionnaire humaine, tu as le courage d’aborder les problèmes et de redresser les situations, mais tu as ce don rare de le faire avec considération pour l’autre.

Imane, je suis privilégiée de pouvoir compter sur une personne aussi humaine que toi pour mobiliser cette équipe qui œuvre à la formation de notre relève. La pandémie ne t’a pas éteinte, elle t’a fait briller. Tu es un talent précieux pour le Collège de Rimouski. Tu portes les valeurs de notre organisation à bras le corps et tu as à cœur notre mission dont l’élève en est le centre.

Au quotidien, je me sens privilégiée d’avancer et d’apprendre avec toi.

Tonia Byram

Tonia, ton humanité, ton écoute et ta capacité de créer un esprit d’équipe extraordinaire font de toi un être essentiel à mes yeux. Tu places toujours les gens au centre de tes préoccupations. Ta bienveillance a été un atout important pour aider notre équipe à garder le cap pendant cette année de tempête! Ta bonne humeur contagieuse, tes petits mots d’encouragement, tes visites à l’improviste… toutes ces actions témoignent de ton grand cœur et de ton importance dans notre service.

Merci d’avoir embarqué dans cette aventure avec nous!

Tonia est une de ces personnes toujours attentionnées. Sa touche chaleureuse et sympathique fait d’elle une collègue appréciée, une collaboratrice recherchée. Elle sait se montrer toujours disponible, même avec un emploi du temps fort chargé! Avec elle, chacune et chacun est assuré de recevoir un service personnalisé, adapté à ses besoins et agrémenté d’une bonne dose d’humour!

Au-delà de son rôle et des responsabilités qui lui sont confiées, Tonia n’hésite pas à mettre son expérience passée de gestionnaire au profit de l’équipe. Elle assume des tâches stratégiques et se veut une employée dévouée et organisée. Cette grande dame à l’horaire et aux compétences flexibles est une acquisition d’une grande valeur pour l’ensemble du Cégep de Rimouski! Derrière cette personnalité dynamique se cache également une oreille capable d’une écoute exemplaire et d’une discrétion sans égal, ce qui est primordial pour une organisation comme la nôtre.

Tonia, c’est, vous l’aurez compris, une représentation du sens de l’initiative, du dynamisme, d’une douce folie contagieuse et de positivisme face aux défis.

Le destin a offert à mon équipe et moi la chance de faire un bout de chemin avec elle. C’est le cœur gros que nous la verrons quitter vers d’autres fonctions prochainement. Nous conserverons cependant une tonne d’excellents et succulents souvenirs et, surtout, une collaboratrice précieuse qui saura encore, à sa façon bien à elle, faire une différence auprès de chacune et chacun de nous.

Marlène Cormier

Gaspésienne pure laine, super Marlène arrive dans notre organisation le 16 novembre 2006.

Qui ne connaît pas Marlène? Femme engagée, travaillante et avenante, elle ne compte pas ses heures et a le souci du travail bien fait.

Femme dynamique, sociale et enjouée, elle aime le monde (ah oui!) et le monde l’aime.

Elle est toujours de bonne humeur et prête à rendre service. Elle a le cœur gros comme le fleuve quand il s’agit de contribuer à la mission du Collège et d’aider les étudiantes et les étudiants.

Depuis plusieurs années, elle participe activement aux campagnes de financement de la Fondation. Si un concours était organisé, elle remporterait le premier prix de la meilleure vendeuse! Convaincante et charismatique, difficile de dire non à notre belle Marlène.

Malgré les défis quotidiens rencontrés, Marlène a toujours une attitude positive.

Créative, elle a plus d’un tour dans son sac lorsqu’il s’agit de trouver une solution.

Marlène, ton dévouement, ton côté humain et ta passion font de toi un pilier indispensable pour notre service.

Merci pour ta fidélité et pour ton engagement envers notre organisation et auprès des étudiantes et des étudiants.

Merci d’être là!

Marlaine Villeneuve

Marlaine occupe un poste stratégique pour le Service aux élèves. Dotée d’une très grande écoute, elle est toujours prête à trouver des solutions pour aider les étudiantes et les étudiants dans leur parcours. Elle est au cœur de la réussite scolaire et elle s’occupe de la gestion des Services adaptés avec sa collègue Jessica. L’éducation est au centre de ses priorités. Elle apporte un encadrement personnalisé à toutes les étudiantes et à tous les étudiants qui ont besoin d’aide dans leurs réflexions en matière de choix de carrière en vue de la poursuite de leurs études à l’université. Merci, Marlaine, pour ton dévouement et pour le professionnalisme dont tu fais preuve dans ton quotidien. Les valeurs de l’organisation du CMEC sont toujours au cœur de tes priorités.

Équipe de soutien du CMEC

Lors de l’annonce du début de la pandémie en mars dernier, ces personnes ont rapidement contribué à faire en sorte que les cours à distance puissent se donner. Ils ont, de différentes manières, travaillé à la mise en place des liens informatiques, travaillé à envoyer des messages aux étudiantes et aux étudiants par MIO, fait en sorte d’être présents lors de la récupération de leurs effets personnels, etc. Leur efficacité et leur dévouement ont fait qu’en quelques jours, tout était fonctionnel.

Et pour que tout cela fonctionne, le personnel de soutien du CMEC devait être en première ligne, mais cela est passé inaperçu. Leur apport à cette nouvelle réalité n’a pas été souligné de quelconque manière que ce soit.

C’est pourquoi il est important de remercier :

  • Véronique Jomphe
  • Joël Michaud
  • Marc Allard
  • Marie-Hélène Fillion

Pour leur présence, pour leurs heures supplémentaires et pour leur professionnalisme.

Merci à vous!

Catégorie Engagé merite

Sarah Doiron

Toutes les personnes de notre département ont contribué à écrire ce texte.

Sarah est enseignante de biologie et coordonnatrice du Département de biologie. Elle occupe ces deux fonctions avec dévouement et rigueur. Comme enseignante, Sarah ne compte pas ses heures pour soutenir ses étudiantes et ses étudiants et pour leur offrir des chemins d’apprentissage diversifiés, structurés et audacieux. Oui, audacieux, car Sarah a achevé le MIPEC et le met à profit. Toujours à la recherche de meilleures méthodes d’enseignement, elle permet aux étudiantes et aux étudiants d’apprendre en puisant dans le meilleur d’eux-mêmes et elle a à cœur le développement de leur autonomie.

Sarah est très impliquée dans la communauté collégiale. Par exemple, elle a participé à l’organisation de l’AQPC à Rimouski, elle met à contribution ses talents musicaux lors d’évènements comme la Fête de la reconnaissance ou le Cabaret des auteurs et elle s’implique dans des comités comme le comité Santé globale, pour lequel elle a d’ailleurs démarré le projet « Plantes vertes » au Cégep.

Comme coordonnatrice, Sarah s’implique de façon proactive dans les divers paliers administratifs. Elle sait valoriser les idées de notre département, elle assure une très bonne communication entre tous, elle est équitable, elle règle tous les petits et les grands problèmes, elle sait prévenir les écueils… Bref, elle « coordonne » avec un grand « C ».

Katherine Elliott

Ça prend une communauté pour assurer la réussite de nos étudiantes et de nos étudiants et je crois que Katherine Elliott joue un rôle très important dans cette mission.

Proactive, elle assure un travail de vigie pour dépister les étudiantes et les étudiants qui pourraient avoir besoin d’aide. Elle coordonne une transition entre l’étudiante et l’étudiant et son nouveau mentor. Elle s’assure d’une bonne collaboration entre des enseignantes et des enseignants mentors et les étudiantes et les étudiants en difficulté.

Tout au long de l’année, elle a à l’œil les dossiers des étudiantes et des étudiants afin d’identifier leurs besoins et de leur offrir un soutien en temps opportun.

De plus, lorsque la communauté étudiante exprime un besoin, Katherine n’hésite pas à mettre de nouveaux outils en place pour y répondre. En collaboration avec certaines personnes, elle s’assure de faire connaître les nouveautés du centre l’Apprenti sage et invite le personnel enseignant à y prendre part.

En période de pandémie, Katherine a su s’adapter en offrant des solutions respectant la distanciation physique. Cela lui a demandé de penser différemment, mais le service offert aux étudiantes et aux étudiants est demeuré une priorité. Elle a répondu aux multiples besoins du personnel enseignant, des mentors et des étudiantes et des étudiants.

Le travail de Katherine se fait dans l’ombre. Sans elle, de nombreux étudiants et étudiantes auraient été laissés à eux-mêmes. Par sa personnalité, sa portée rayonne à travers plusieurs facettes de notre cégep. Nous sommes très chanceux d’avoir une personne aussi dévouée à l’intérieur de nos rangs. Nous lui devons une fière chandelle. Merci, Katherine, de faire une différence à ta façon. Sans toi, je n’ose pas imaginer la répercussion sur la réussite étudiante. BRAVO!

Catherine Paradis

Catherine Paradis est un exemple remarquable d’une personne engagée. Ne vous laissez pas avoir par sa petite stature, croyez-moi, elle a de l’énergie et de la conviction en abondance! En plus d’enseigner au Département de français, elle est impliquée dans plusieurs causes, notamment :

  • les droits des femmes (elle fait partie du comité organisateur du 8 mars);
  • le SEECR (elle a été membre du comité de coordination syndicale à plusieurs reprises),
  • le Marathon d’écriture (organisatrice locale);
  • la valorisation de la langue française (responsable).

Femme dynamique et organisée, elle se donne à 100 % et même plus dans chacune de ses implications. Ses collaboratrices et ses collaborateurs savent qu’ils peuvent compter sur elle pour réaliser les actions nécessaires pour que le projet arrive à terme! Il va sans dire également que la qualité de son travail est exceptionnelle. Vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil sur Le Petit Expert de la langue française qu’elle a rédigé.

Cet outil répond à un besoin nommé par plusieurs membres de notre communauté collégiale et est apprécié de tous! Le Cégep de Rimouski est chanceux de compter Catherine Paradis parmi les membres de son personnel puisqu’elle donne de son temps avec passion et qu’elle travaille avec rigueur sans égard à l’énergie requise pour soutenir les causes dans lesquelles elle s’engage.

Marie-Stéphanie St-Laurent

Pétillante et débordante d’énergie, Marie-Stéphanie est arrivée à l’IMQ portant un bagage impressionnant de compétences liées à la pédagogie et à l’accompagnement d’élèves vers la réussite.

Atterrissant dans un environnement conservateur aux pratiques traditionnelles, elle n’a pas hésité à montrer ses couleurs et à faire preuve d’authenticité et d’une belle naïveté!

Dès son arrivée à l’IMQ, Marie-Stéphanie a mis à profit ses talents et ses compétences pour actualiser les services d’aide aux élèves, pour bonifier les mesures et pour adapter les pratiques aux réalités actuelles. Au cœur de ses actions et de ses décisions, elle place toujours l’élève en priorité et n’hésite pas à offrir son soutien aux collègues du Collège et au personnel enseignant pour améliorer l’offre de service aux étudiantes et aux étudiants et pour favoriser un accompagnement global de la personne.

Marie-Stéphanie est une femme engagée, qui croit en notre mission et qui la porte dans ses actions quotidiennes. Elle n’hésite pas à favoriser les collaborations avec la Ville de Rimouski pour élargir l’offre de service et mettre en place de nouveaux partenariats avec l’industrie maritime, qui permettront aux élèves de bien comprendre leur environnement afin d’être prêts pour la carrière qui les attend.

Gestionnaire humaine, elle prend soin de son équipe et offre un accompagnement personnalisé à chacun d’eux pour leur permettre de déployer tout leur potentiel.

Marie-Stéphanie, je suis privilégiée de pouvoir compter sur une personne aussi engagée que toi pour propulser l’IMQ encore plus loin. La pandémie ne t’a pas freinée, elle t’a fait grandir.

Merci pour ton engagement – c’est un bonheur d’apprendre de toi.

Mélanie xxx

Toute l’équipe du soutien du CFMU

L’équipe de soutien du CFMU a fait preuve de résilience et d’adaptation, et elle continue de s’adapter pour répondre aux besoins de l’industrie maritime. Elle met également ces qualités à profit dans le cadre de son processus de restructuration organisationnelle. Notons aussi que le CFMU s’est agrandi dans son aménagement, ce qui amène beaucoup de changements et de nouveautés. Les techniciens en travaux pratiques sont dévoués auprès des étudiantes et des étudiants et de la clientèle corporative.

Notre technicien informatique sait répondre aux diverses demandes du personnel enseignant, du personnel professionnel et de l’équipe de soutien afin que les outils technologiques soient toujours fonctionnels, que ce soit pour les cours ou pour les tâches administratives. L’équipe administrative (réception, inscription, comptabilité et organisation scolaire) travaille avec ardeur et rigueur pour répondre aux besoins de la clientèle. Bref, je crois que l’équipe du CFMU mérite largement cette distinction!

Catégorie Innovant merite

Caroline Dick

Étant son conjoint, je suis privilégié de voir Caroline travailler derrière les coulisses de sa classe virtuelle et je ne vous conte pas de menteries si je dis qu’elle est une véritable magicienne lorsque les possibilités des outils pédagogiques liés à l’enseignement à distance doivent être explorées et utilisées. Félicitations et un grand merci, Caroline, je suis sûr que tu es une source d’inspiration pour plusieurs!

Benoit-Jason Leblanc

Jason est une personne très impliquée dans son milieu. Il œuvre dans différents comités orientés vers la réussite et le développement stratégique du Collège. Il fait preuve d’une grande disponibilité auprès de ses étudiantes et de ses étudiants afin de transférer sa passion pour les sciences. Il est porteur de plusieurs projets prometteurs et novateurs. Merci, Jason, de faire une différence auprès de la communauté collégiale.

Martin Perron

C’est avec beaucoup de reconnaissance envers son travail accompli que je soumets la candidature de Martin Perron. Cette année, en tant que responsable de l’équipe de la Vie étudiante, j’ai pu reconnaître la chance que nous avons d’avoir son expertise au Cégep, mais aussi l’immense disponibilité qu’il nous a offerte. Quels auraient été nos évènements virtuels sans lui? Je souligne plus particulièrement les nouveaux et gros projets 100 % en virtuel dans lesquels il s’est investi avec passion et qui ont fait rayonner le Cégep, comme le festival Connekté, le talk-show Cégep Connekté, le Gala de la réussite, Cégeps en spectacle, nos 3 conférences entrepreneuriales et j’en passe... Chaque fois, son expertise professionnelle nous a permis d’offrir des évènements dynamiques et de qualité. Ces idées de projets se multipliaient sur sa planche à dessin (avec parfois peu de préavis) durant toute l’année et il n’a jamais bronché. Il a même souvent proposé de nouvelles idées fort intéressantes. Il a fait ces suggestions innovantes en gardant toujours en tête le public, soit toute la communauté collégiale. Merci, Martin, pour la qualité de ton travail.

Lyly Lessard et Jennifer Caylor

Lyly et Jennifer sont deux enseignantes innovantes et engagées. Toujours à l’avant-garde, elles ont notamment contribué au déploiement d’une classe active pour leur département et à la tenue du colloque Rascals à Rimouski. Plus récemment, elles ont investi leur temps et leur créativité dans l’élaboration d’un projet de conception d’outils pour les tutrices et les tuteurs en anglais. Elles ont obtenu un financement par le biais de l’Entente Canada-Québec. Ce projet est en cours, ce qui ne les empêche pas d’avoir de nombreuses idées pour la suite. Lyly et Jennifer contribuent depuis plusieurs années au rayonnement du Cégep de Rimouski.

Équipe du BIP

Quelle aurait été l’année 2021 sans l’implication active, humaine et innovante de l’équipe du BIP? Bien qu’ils se soient, à mon sens, démarqués dans plusieurs aspects en lien avec la pandémie, je veux aujourd’hui souligner leur implication dans tout le volet communicationnel touchant les activités étudiantes du Cégep.

En effet, la virtualisation des activités et l’accessibilité en présentiel réduite ont entraîné une surutilisation de tous les moyens de communication possibles pour rejoindre les étudiantes et les étudiantes. Actifs, disponibles et engagés pour que nos étudiantes et nos étudiants vivent leur expérience étudiante différemment, mais positivement, les membres du BIP ont fait des miracles en communication pour traduire les intentions et les objectifs de l’équipe de la Vie étudiante.

Au quotidien, l’équipe du BIP prend les commentaires et les propositions positivement, en ayant toujours en tête de faire mieux. De plus, elle vise des méthodes de travail interéquipes efficaces, en amélioration continue. C’est la raison pour laquelle il est toujours facile et humainement intéressant de travailler avec elle.

Cette année, notre excellente collaboration a permis de presque tripler le nombre d’abonnés de la page Facebook Vie étudiante au Cégep de Rimouski, passant de 325 personnes à près de 900 personnes en moins d’un an.

C’est un plaisir de travailler avec toute votre belle équipe.

Coup de cœur merite

Techniques administratives - Cégep

En cette année bien particulière, l’équipe du Département des techniques administratives a réussi à se démarquer en cumulant plusieurs réalisations innovantes et créatives.

Ces réalisations n’auraient jamais été possibles sans un fort niveau d’engagement de tous les membres de notre équipe.

  • Activité de consolidation d’équipe à La Pourvoirie Le Chasseur;
  • Atelier sur l’adaptation en contexte de COVID-19;
  • Conférence de M. Harold Bélanger, VP Valeurs et Culture chez Miralis, qui a discuté avec nous de l’importance de s’adapter aux changements;
  • Adaptation de 100 % de nos cours en mode synchrone;
  • Déjeuner virtuel avec nos étudiantes et nos étudiants en début de trimestre (plus de 50 participantes et participants);
  • Maintien du projet de Bootcamp entrepreneurial à l’automne 2021 (Projet de 75 000 $ à venir);
  • Démarrage du Centre de perfectionnement en comptabilité;
  • 4 à 5 rencontres virtuelles hebdomadaires pour notre équipe pour contrer l’isolement;
  • Des records au niveau des statistiques de notre page Facebook;
  • Obtention de trois dégagements permettant de bonifier nos cours et le soutien offert à nos étudiantes et à nos étudiants;
  • Calendrier de l’avent virtuel mettant de l’avant nos anciens étudiants et étudiantes des Techniques administratives sur les réseaux sociaux;
  • Projet d’aménagement de nos locaux;
  • Fête de Noël TAD avec une remise de plus de 1 400 $ en prix à nos étudiantes et à nos étudiants (plus de 70 participantes et participants);
  • Conférence entrepreneuriale avec des conférenciers de marque :
    • Colombe Saint-Pierre – Chez Saint-Pierre
    • Joël Pelletier – Distillerie du Saint-Laurent
    • Fanny Yockell – La boutique par Fanny
  • Conférence sur les perspectives économiques avec M. Louis Khalil (138 participantes et participants);
  • Séance d’information pour les parents;
  • Simulation boursière (70 participantes et participants).

Dans un contexte d’enseignement 100 % à distance, nous avions à cœur de faire vivre une expérience TAD intéressante à nos étudiantes et à nos étudiants.

Mission accomplie!

Jimmy Cimon

Jimmy,

Sous ton apparence de gars dur et musclé se cachait un homme tendre, gentil et à l’écoute. Peu importe le sujet, tu savais démontrer de l’intérêt grâce à ta curiosité et à ta soif de savoir. Tu avais une grande passion pour les sports de combat, en agissant notamment en tant que combattant ou en tant que juge dans les galas de boxe. Les gyms étaient ta deuxième maison et la Défense nationale, un peu comme ta deuxième famille.

Chaque jour, au travail, tu partageais ton énergie, ta bonne humeur et ton rire afin de nous permettre d’avancer dans le boulot à faire. Ta présence était remarquée et aimée de la part de la communauté collégiale. Tu as laissé ta marque et ton équipe garde en souvenir tous ces bons moments. Nous sommes choyés d’avoir pu te côtoyer et de t’avoir connu.

Selon une citation « la beauté attire l’attention, mais la personnalité capture le cœur ». Merci d’avoir attiré notre attention, mon beau Jimmy, et d’avoir capturé nos coeurs!

L’équipe du STI

Marie-Hélène Gonthier

Originaire de Rivière-du-Loup, Marie-Hélène s’est jointe au Département des techniques administratives en 2013. Diplômée en sciences humaines au Cégep de Rivière-du-Loup, elle a poursuivi ses études à l’UQAR au baccalauréat en administration et à la maîtrise en gestion des ressources maritimes.

Après une carrière en gestion de projet, elle est venue ensoleiller notre département par son sourire franc et ses yeux pétillants.

Passionnée par l’enseignement, elle était une enseignante dévouée et appréciée de ses étudiantes et de ses étudiants. Travailleuse infatigable d’une gentillesse inégalée, Marie-Hélène maîtrisait naturellement l’art d’enseigner, savait comment être exigeante tout en demeurant compréhensive. Elle était une personne sympathique, calme et discrète. Marie-Hélène a été pendant sa trop brève carrière parmi nous, une collègue enjouée, professionnelle, sur qui nous pouvions compter. Marie-Hélène savait apporter au travail d’équipe bonne humeur et collaboration.

Passionnée de vélo et membre de club cycliste, elle a parcouru plusieurs routes et relevé plusieurs défis. Femme de caractère, ta grande détermination nous aura donné bien des leçons.

Que ce dernier voyage pour toi soit tout aussi agréable que celui de te côtoyer!

Tes collègues du département TAD

Gilles Pardiac

En 1978, Gilles quitte sa ville natale de New Richmond pour poursuivre ses études à Rimouski. Il fut diplômé en 1981 du programme Techniques administratives, option Finance. Il termine ses études universitaires en administration en 1984, à l'UQAR, et il retrouve, en 1986, ses anciens enseignants et enseignantes du Département des techniques administratives, mais, cette fois, à titre de collègues. Il obtient également son titre de CMA.

Au cours de ses trente ans de carrière, Gilles a acquis une expérience inégalée dans tous les domaines de l'administration et s’imposera naturellement comme une référence incontournable pour ses collègues de travail. Impliqué dans plusieurs dossiers qui lui étaient chers, il s'est investi, entre autres, dans la révision des programmes, d'où sont nés les programmes Techniques de comptabilité et de gestion et Gestion de commerces. Coordonnateur du département pendant plusieurs années, il a généreusement accueilli, conseillé et encadré plusieurs nouveaux membres du personnel enseignant.

Auteur de deux simulations comptables, Meublex et Chaussures Royer, Gilles souhaitait ainsi proposer à ses étudiantes et à ses étudiants la possibilité d’exécuter des tâches comptables à partir de documents près de la réalité. Ces simulations sont toujours d’actualité aujourd’hui, sont vendues dans plusieurs collèges au Québec et au Nouveau-Brunswick et font encore partie des outils pédagogiques utilisés par nos enseignantes et nos enseignants.

Excellent pédagogue et pince-sans-rire, il avait sa façon bien à lui de garder l'intérêt de sa classe. De plus, les étudiantes et les étudiants reconnaissaient sa riche expérience et ses connaissances. Personne n’osait jouer sur son téléphone durant les cours de Gilles. Il tenait à la réussite de ses étudiantes et de ses étudiants et ne ménageait pas ses efforts pour qu'ils y parviennent.

De sa Gaspésie natale, il avait conservé son amour de la nature et de la chasse, qu’il pratiquait accompagné de son chien. Gilles aura durablement marqué le département par sa générosité, sa rigueur, sa discrétion et son sens de l'engagement.

Salut, Gilles!

Mois de la reconnaissance 2020

10 ans

Personnel de soutien

  • Mireille Boudreau, agente de soutien administratif
  • Claudia Castonguay, agente de soutien administratif
  • Kathline Lavoie, agente de soutien administratif
  • France Pineault, technicienne en travaux pratiques
  • Nathalie Plante, technicienne en administration
  • Julie Roy, technicienne en administration
  • Dave Charest, manoeuvre
  • Gilbert Joubert, ouvrier certifier d’entretien
  • Jean Morneau, technicien en travaux pratiques
  • Jean-Sébastien Ouellet, technicien en informatique
  • Dave Pearson, technicien en travaux pratiques
  • Stéphane Perron, technicien en informatique
  • Stéphan Simoneau, préposé à la sécurité
  • Pierre Trépanier, manoeuvre
  • Stéphane Yockell, manoeuvre

Personnel enseignant

  • Jennie Bourgeois, Français
  • Johanny Charest, Français
  • Caroline Dick, Navigation
  • Barbara Hébert, Foresterie
  • Karine Ouellet, Arts plastiques
  • Lucie Poirier, Travail social
  • Simon Bouchard, Génie mécanique
  • Alexandre Côté, Philosophie
  • Stéphane Duguay, Informatique
  • Samuel Gaucher, Éducation physique
  • François-Xavier Mauppin, Mathématiques
  • Nicholas Moroz, Langues (anglais)
  • Martin Pelletier, Français
  • Maxime Samson, Maintenance industrielle
  • Daniel St-Pierre, Génie mécanique

Personnel professionnel

  • Véronique Cyr, conseillère pédagogique
  • Ann-Marie Nadeau, conseillère pédagogique
  • Karine Whitty, aide pédagogique individuelle
  • Frédéric Hardel, bibliothécaire

Personnel cadre

  • Mylène Gilbert, coordonnatrice, Direction des ressources humaines
  • Alexandre Boudreau, directeur adjoint - Service développement, innovation, recherche, DFCDI

15 ans

Personnel de soutien

  • Josée Cormier, technicienne en loisirs
  • Cynthia Ouellet, technicienne en travaux pratiques
  • Sébastien Lepage, technicienne en travaux pratiques

Personnel enseignant

  • Rachel Babin, Radiodiagnostic
  • Marie-Claude Bolduc, Éducation spécialisée
  • Karine Bouchard-Picard, Radiodiagnostic
  • Sarah Doiron, Biologie
  • Isabelle Fournier, Français
  • Line Gendreau, Analyses biomédicales
  • Marie-Claude Lévesque, Techniques administratives
  • Julie Morazain, Arts plastiques
  • Catherine Paradis, Français
  • Catherine Parceaud, Langues (anglais)
  • Manon Savard, Soins infirmiers
  • François Bisson, Travail social
  • Christian Côté, Architecture navale
  • Jordi Nadal, Mathématiques
  • Alexandre Ouellet, Génie mécanique de marine

Personnel professionnel

  • Caroline Dionne, psychologue

Personnel cadre

  • Sylvie Dufour, coordonnatrice, Affaires financières
  • Pierre Tremblay, régisseur, Services auxiliaires

20 ans

Personnel de soutien

  • Denis Imbeault, technicien en électronique

Personnel enseignant

  • Catherine Cloutier, Français
  • Suzanne Desjardins, Physique
  • Caroline Lepage, Mathématiques
  • Nathalie Pinel, Techniques administratives
  • Sylvain Marchand, Éducation physique
  • Raymond Richard, Génie mécanique de marine
  • Jerry Young, Navigation

25 ans

Personnel de soutien

  • Rena Deroy, technicienne en administration

Personnel enseignant

  • Jennifer Caylor, Langues (anglais)
  • Anne Chénard, Philosophie
  • Isabelle Vézina, Génie du bâtiment
  • François Larocque, Français
  • Étienne Lemieux, Philosophie

30 ans

Personnel de soutien

  • Julie Dextraze, agente de soutien administratif
  • Hélène Lachance, technicienne en bâtiment (architecture)

Personnel enseignant

  • Claudie Canuel, Sciences sociales
  • Doris Dumas, Éducation physique
  • Carole Mercure, Chimie
  • Alain Dion, Arts (cinéma)
  • Gary Lynch, Architecture

Autre collaboratrice (non syndiquée)

  • Seena Blair, PEPS et Résidences

Retraite

Personnel de soutien

  • Marielle Cummings, agente de soutien administratif
  • Rena Deroy, technicienne en administration
  • Nicole Plante, manoeuvre
  • Isabelle Pinault, agente de soutien administratif
  • Gilbert Joubert, ouvrier certifié d’entretien
  • Yvan Thibeault, manoeuvre
  • René Landry, agent de soutien administratif
  • Robert Arseneau, agent de soutien administratif

Personnel enseignant

  • Sylvie Longuépée, Mathématiques
  • Carole Mercure, Chimie
  • Rachel Babin, Radiodiagnostic
  • Doris Dumas, Éducation physique
  • Patricia Posadas, Français
  • Yvon O’Connor, Génie du bâtiment
  • Georges Chouinard, Techniques policières
  • Denis Pelletier, Architecture
  • Francis Banville, Informatique
  • Jean Simard, Français

Personnel cadre

  • Lyne Beaulieu, directrice, Affaires financières, matérielles et informationnelles
  • Pierre Tremblay, régisseur, Services auxiliaires

Mois de la reconnaissance 2021

10 ans

Personnel de soutien

  • Marc Allard, ouvrier certifié d’entretien
  • Alain Corbin, manœuvre
  • Joël Ouellet, manœuvre
  • Mathieu St-Laurent, manœuvre
  • Marie-Pier Beaulieu, secrétaire administrative
  • Véronique Jomphe, secrétaire administrative
  • Cathy Bond, agente de soutien administratif
  • Julie Normand, technicienne en administration
  • Isabelle Thibeault, technicienne en administration
  • Louise Perreault, technicienne en travaux pratiques
  • Diane Tanguay, technicienne en travaux pratiques

Personnel enseignant

  • Jean-Nicholas Audet, Philosophie
  • Emma Larsson, Philosophie
  • Catherine Babin, Biologie
  • Hugo Boulanger, Analyses biomédicales
  • Mélissa Boutot, Radiodiagnostic
  • Benoît Collette, Sciences sociales
  • Véronique Damboise, Bureautique
  • Miriam Dionne, Soins infirmiers
  • Guillaume Laliberté, Mathématiques
  • Ibrahim Mhadjou, Mathématiques
  • Julie McDermott, Travail social
  • Sébastien Richard, Électronique
  • Laurianne Roussel, Techniques administratives
  • Mireille Sirois, Éducation physique

Personnel professionnel

  • Lyanna Bernier, aide pédagogique individuelle

15 ans

Personnel de soutien

  • Carl Frigon, technicien en loisirs
  • Sylvain Henrie, électricien
  • Martin Mc Mullin, technicien en informatique
  • Caroline Tremblay, agente de soutien administratif
  • Anaël Vallée, opératrice duplicatrice offset

Personnel enseignant

  • Mélanie Arsenault, Architecture
  • Michel Babin, Techniques administratives
  • Guillaume Cavanagh, Techniques administratives
  • Caroline Dupont, Français
  • Geneviève Godbout, Philosophie
  • Daniel Guay, Physique
  • Martin Bolduc, Biologie
  • Katlyne Voyer, Analyses biomédicales
  • Henri Ouellet, Génie mécanique
  • Salomon Valade, Langues (anglais)

Personnel professionnel

  • Nancy Lévesque, conseillère en recrutement international

Personnel cadre

  • Kurt Vignola, directeur adjoint, SQEP

20 ans

Personnel de soutien

  • Joël Michaud, technicien en informatique

Personnel enseignant

  • Renée-Claude Belzile, Soins infirmiers
  • Édith Thériault, Soins infirmiers
  • Yves Langford, Génie du bâtiment
  • André Lavoie, Mathématiques
  • Paule Simoneau, Architecture navale

25 ans

Personnel de soutien

  • Barbara Charest, technicienne en informatique
  • Annie Gobeil, technicienne en documentation

Personnel enseignant

  • Leslie-Karen Asselin, Langues (anglais)
  • Eillen Donnelly, Langues (anglais)
  • Gino Faucher, Électronique
  • Guy Brown, Éducation physique
  • Benoît Fournier, Mathématiques
  • Michel Marcheterre, Mathématiques
  • Jean Seka, Physique

Personnel cadre

  • Geneviève Morin, directrice, CMEC
  • Nicolas Parent, gestionnaire administratif, Projets et infrastructures

30 ans

Personnel de soutien

  • Régis Corbin, manoeuvre

Personnel enseignant

  • Annick Demalsy, Français

35 ans

Personnel de soutien

  • Jean-Marc Pineault, magasinier

Retraite

Personnel de soutien

  • Seena Blair, agente de soutien administratif
  • Martine Ruest, agente de soutien administratif
  • Ginette Parent, manœuvre
  • Jean-Guy Dumoulin, manœuvre
  • Jacques Lévesque, peintre
  • Jean-Marc Pineault, magasinier
  • Claudette Banville, opératrice duplicatrice offset
  • Anne Thibault, technicienne en documentation
  • Denis Imbeault, technicien en électronique

Personnel enseignant

  • Andrée Boulianne, Diététique
  • Marie-France Pesant, Français
  • Langis Rioux, Français
  • Guy Lapointe, Techniques policières
  • Michel Marcheterre, Mathématiques
  • Darcy Robb, Langues (anglais)
  • Jean Richard, Sciences sociales

Personnel cadre

  • Nicolas Parent, gestionnaire administratif, Projets et infrastructures